1er décembre 2011: journée mondiale de lutte contre le sida

1er décembre 2011:
journée mondiale de lutte contre le sida
consacrée au thème:
« Objectif : zéro »
Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida.

manifestations en France

Comme chaque année, les Crips recensent les différentes actions et manifestations menées dans leur région à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida.

1er décembre 2011: journée mondiale de lutte contre le sida dans Hepatites france

actuellement,
494 manifestations sont recensées:
9 en Aquitaine
12 en Auvergne
0 en Guyane
205 en Ile-de-France
87 dans le Nord – Pas-de-Calais
25 dans les Pays de la Loire
16 en Picardie
38 en Provence-Alpes-Côte d’Azur
51 en Rhône-Alpes

2 dans les DOMs

4 manifestations nationales

48 dans les autres régions françaises

Vous pouvez continuer à nous signaler des actions en remplissant le formulaire en ligne.

retour au réseau des Crips

Archives pour la catégorie Hepatites

VIH : Evaluer le nombre de non diagnostiqués

Alors que le dépistage et le traitement des personnes atteintes devient une part essentielle de la réponse à l’épidémie, l’évaluation du nombre de personnes séropositives qui l’ignorent reste difficile, par définition. Les chercheurs estiment ce chiffre entre 29.000 et 50.000.

Dans sa dernière campagne, L’Inpes a choisi de communiquer autour du chiffre de 50.000 personnes qui vivraient avec le VIH sans le savoir. Ce chiffre inclut les personnes qui connaissent leur statut, mais qui, pour une raison ou une autre, ont choisi de ne pas se faire suivre (Les «autruches», comme les appellent les chercheurs). Rappelons qu’environ 150.000 personnes vivent avec le VIH en France. Lire la suite sur vih.org

Connaissances et attitudes des Franciliens face au sida en 2010: revue de web

L’ORS Ile-de-France vient de publier l’analyse régionale (pdf, 841Ko) de l’enquête KABP effectuée en 2010. Les enquêtes KABP, menées à intervalles réguliers, ont pour objectif de suivre l’évolution des connaissances sur le VIH, le sida et les traitements antirétroviraux, des attitudes et des opinions vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH (PvVIH), de la perception du risque de transmission, du recours au test de dépistage et de l’utilisation du préservatif.

Cette synthèse en huit pages présente l’évolution de ces données en Ile-de-France (1992, 1994, 1998, 2001, 2004, 2010) et les compare aux résultats de l’enquête nationale. Elle évoque : les connaissances sur le VIH et le sida, la proximité à la maladie et les attitudes à l’égard des personnes séropositives, la perception de la maladie et du risque de se contaminer, le recours au dépistage, les comportements de prévention, la spécificité des 18-30 ans. Les médias ont souligné trois axes de l’enquête: Lire la suite sur vih.org

KABP : Les Français et le VIH/sida en 2010

Les premiers chiffres de l’étude KABP 2010 mettent en lumière une stabilité des comportements dans la population générale, mais une certaine régression des connaissances liées au VIH/sida chez les moins de 30 ans.

La KABP n’est pas qu’une soirée légendaire des années 2000, c’est surtout l’enquête sur les connaissances, les attitudes, les croyances et les comportements face au VIH de la population générale (Knowledge, Attitudes, Beliefs and Practices, KABP). Déjà réalisée en 1992, 1994, 1998, 2001 et 2004, elle a été renouvelée en 2010 et les premiers chiffres, concernant l’Île de France, permettent de se pencher sur l’évolution des connaissances face au VIH/sida dans l’ensemble du territoire français.

Comme les chiffres de l’InVS l’indiquent, cette étude a lieu alors que les chiffres de découvertes de séropositivité dans la population générale en 2009 sont en très légère augmentation (6700 personnes). En Île de France, ce nombre est stable depuis 2007 mais est quatre fois supérieur au reste du territoire national. Néanmoins, l’étude de ces chiffres franciliens peuvent nous permettre d’extrapoler les chiffres nationaux, le reste du territoire suivant globalement la même tendance. Lire la suite sur vih.org

66% des Français favorable à l’échange de seringues en prison

A l’occasion du premier décembre 2011,l’association Aides à réalisé un sondage avec CSA en partenariat France Inter & Libé « Les Français, la lutte contre le sida et l’accès aux soins ».

Ce sondage montre que 66% des français sont favorables à la mise en place de Programme d’échange de seringues en prison. Cela vient en résonance avec le discours de François Hollande aux Etats Généraux d’Elus Locaux contre le sida, qui disait qu’il fallait mené des actions spécifiques avec les usagers de drogue en prison.

Par ailleurs, aujourd’hui BFMTV publie un reportage sur la situation catastrophique des usagers de drogues en Grèce, ou depuis la crise, les contaminations par le VIH ont augmenté de 50% en un an !

Pierre Chappard
Coordinateur du Réseau Français de Réduction des Risques (anciennement Collectif du 19 mai)
Tel : 06 63 55 65 54
Twitter : @Pierrechappard
@infodrogues
Facebook du Réseau
Pour s’inscrire au Réseau Français de Réduction des Risques

François Hollande s’exprime sur la réduction des risques

François Hollande s’exprimait aux Etats Généraux des Elus Locaux contre le Sida, dans le cadre de la journée mondiale contre le sida

Il dit notamment à propos des usages de drogues en prison à 12mn37s :
 » Il y a aussi des actions à mener à travers un certain nombre de publics « spécifiques », c’est le mot de la phraséologie administrative. Je veux évoquer les prisons, ou il y a des chiffres alarmants qui nous sont communiqués : 12% des détenus déclarent s’injecter de la drogue durant leur détention. Plus de 30% d’entre eux partagent leur seringue, ce qui aboutit à une flambée des contaminations VIH et hépatites, pour des personnes qui un jour, je le rappelle, sortiront de leur détention, et seront en milieu ordinaire, c’est à dire parmi nous. La encore prévenir en prison, c’est éviter le développement de la maladie hors la prison  »

Pour l’instant, aucun autre candidat à la présidentielle ne s’est exprimé sur ce sujet.

Pierre Chappard
Coordinateur du Réseau Français de Réduction des Risques (anciennement Collectif du 19 mai)
Tel : 06 63 55 65 54
Twitter : @Pierrechappard
@infodrogues
Facebook du Réseau
Pour s’inscrire au Réseau Français de Réduction des Risques

Site d’information sur la prise en charge de la santé bucco-dentaire des patients usagers de substances psycho-actives

Le ministère chargé de la Santé et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) mettent en place un site d’information sur la prise en charge de la santé bucco-dentaire des patients usagers de substances psycho-actives.

(suite…)

Hépatites B et C : attention aux pédicures et manucures

Un rapport pointe un risque faible de transmission de ces virus dans certains instituts.

Ressortir de chez son manucure avec l’ hépatite B ou C ? Il ne s’agit pas d’un mauvais scénario de série B mais bien d’une possibilité rappelée lors du dernier congrès du Collège américain de gastroentérologie, il y a deux semaines. Le département de la Santé de l’État de Virginie a mené son enquête et effectué une méta-analyse montrant que des cas d’hépatites B et C sont effectivement associés à la fréquentation d’instituts de manucure, de pédicure ou encore de barbiers. Ces résultats sont à prendre avec prudence, compte tenu de l’hétérogénéité des personnes suivies et des protocoles d’études mais «le lien entre les deux ne peut être exclu si le matériel à usage multiple n’est pas désinfecté selon des normes prévues à cet effet», reconnaît le Dr David Johnson, évaluateur du rapport à l’école de médecine d’Eastern Virginie.

(suite…)

Hépatite C : le mot ‘guérison’ n’est enfin plus tabou

« Les traitements contre le virus de l’hépatite C (VHC) permettent aujourd’hui de guérir les patients ». Pour le Pr Marc Bourlière, hépato-gastro-entérologue au CHU Saint-Joseph de Marseille, c’est bel et bien une révolution qui est en cours. Notamment pour les malades porteurs d’un virus du génotype I, ce qui est le cas de 70% des patients atteints par le VHC. A la suite du 62eme Congrès de l’American Association for the Study of Liver Disease qui se tenait à San Francisco au début du mois de novembre, ce spécialiste marseillais a fait le point pour Destination Santé.

(suite…)

Quelques gouttes de sang pour une cirrhose…

Diagnostiquer une cirrhose du foie grâce à un simple test sanguin, sans examen lourd ou douloureux ? C’est aujourd’hui entré dans la pratique grâce au CirrhoMètre®, un test mis au point par le Pr Paul Calès, du service d’hépato-gastroentérologie du CHU d’Angers. Au mois de juin de cette année, celui-ci a été admis au remboursement par l’Assurance-maladie.

Jusqu’au début des années 2000, le diagnostic de cirrhose reposait sur le constat d’un ensemble d’anomalies… pour la plupart non spécifiques. Finalement, l’examen le plus convaincant était l’analyse en microscopie de cellules du foie prélevées par biopsie. Cette dernière n’est cependant pas dénuée de risque. « C’est un examen réalisé sous anesthésie locale, invasif et coûteux », nous a expliqué le Pr Paul Calès.

L’arrivée des tests basés sur l’analyse du sang – d’abord le FibroMètre® en 1997 puis le Fibrotest® en 2001- a modifié la donne. Grâce à eux, le diagnostic devenait possible en recourant simplement à une prise de sang. Pourtant, ces tests ne mesurent que le degré de fibrose hépatique, sans préciser exactement le diagnostic de cirrhose.

« Seul le CirrhoMètre® se concentre sur cette affection. Dans 75% des cas il permet d’exclure ou au contraire d’affirmer le diagnostic de cirrhose », précise Paul Calès. « Le patient se rend à jeun dans un laboratoire d’analyses biologiques et médicales, avec l’ordonnance de son médecin pour une prise de sang. L’analyse est réalisée en moins de 5 jours. Un calculateur commente immédiatement le résultat, exprimant la probabilité d’avoir une cirrhose. » Pris en charge en cas d’hépatite chronique C traitée et sans comorbidité chez l’adulte, cet examen ne coûte que 37,80 euros… au lieu de 1 000 euros en moyenne, pour une biopsie en milieu hospitalier.

Qu’est-ce que la cirrhose ? Stade ultime des maladies chroniques du foie, la cirrhose est une cicatrice fibreuse (une fibrose) très évoluée et souvent irréversible. Longtemps silencieuse, la cirrhose est diagnostiquée dans un (…) Lire la suite sur destinationsante.com

Hépatite E : danger pour certains patients à risque

Chaque année en France, des cas d’hépatite E (VHE) en nombres significatifs sont signalés. En 2009 par exemple, 250 cas ont été observés, dont 70% d’origine autochtone. Cette hépatite à transmission féco-orale, alimentaire et zoonotique (c’est-à-dire par le contact d’animaux), peut dans la plupart des cas être soignée.

Chaque année toutefois, un ou deux patients doivent subir en urgence une greffe de foie. Les patients immunodéprimés sont particulièrement à risque. En effet, chez les sujets sous traitement immunosuppresseur ou présentant une hémopathie, ou encore chez les séropositifs au VIH, le VHE peut évoluer vers un portage chronique du virus. Pour se prémunir d’une infection, respectez les règles suivantes.

- L’hygiène est la base de la prévention contre la transmission de cette hépatite. Lavez-vous les mains systématiquement avec du savon à la sortie des toilettes et avant de préparer les repas. Faites de même après tout contact avec des animaux vivants ou des produits d’origine animale ;

- Ne consommez pas d’eau non traitée, comme par exemple celle extraite d’un puits ou provenant de rivières ou de torrents. Privilégiez l’eau du robinet ;

- Cuisez toutes les viandes. Tous les aliments issus d’animaux doivent être cuits à cœur. Cela signifie que la viande ne doit plus présenter aucune zone rosée. Respectez bien les consignes de cuisson et de consommation indiquées sur l’étiquette de chaque produit ;

- Si vous êtes malade et notamment immunodéprimé, ne consommez pas, même cuits, les produits les plus à risque. Il s’agit des aliments à base de foie cru de porc (saucisses de foie fraiches ou sèches, foie sec, figatelli et quenelles de foie) et des produits à base de sanglier ou de cerf (abats, viande). La fressure (cœur, foie, rate et poumons du gibier) est tout particulièrement dangereuse. D’autant qu’elle est souvent consommée presque crue par les amateurs.

- Si dans le cadre de votre activité professionnelle ou de loisirs, comme la chasse, vous êtes en (…) Lire la suite sur destinationsante.com

L’hépatite C bientôt vaincue

Une équipe française a mis au point une méthode protégeant contre un virus qui affecte près de deux cent millions de personnes dans le monde.

Ce n’est certes encore qu’un espoir, mais un espoir reposant sur de sérieuses données expérimentales. Un groupe de biologistes travaillant dans différents organismes français vient d’annoncer avoir, pour la première fois, réussi à développer une méthode vaccinale protectrice contre l’infection par le virus de l’hépatite virale de type C. Ce groupe est dirigé par le Pr David Klatzmann (CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Inserm) et Charlotte Dalba (société de biotechnologies Epixis).

C’est là une avancée à la fois potentielle et importante en termes de santé publique. Car à la différence de la principale autre hépatite virale (celle de type B) on ne dispose d’aucun vaccin contre l’hépatite C, une affection chronique transmise pour l’essentiel par voie sanguine et qui touche près de deux cent millions de personnes à travers le monde, tout particulièrement en Chine. Les résultats de ce travail viennent d’être publiés dans la revue Science Translational Medicine.

Depuis que son agent causal a été découvert -à la fin des années 1980- la prévention de l’hépatite C ne suscite guère l’intérêt des multinationales pharmaceutiques. Ces dernières préfèrent investir dans son traitement médicamenteux antiviral ; traitement à la fois efficace et très coûteux. « Dans les pays développés cette infection est dépistée avec succès chez les donneurs de sang et les pays a priori les plus concernés par la prévention -à l’exception, sans doute, de la Chine – n’ont pas vraiment les moyens de financer une vaccination généralisée de leur population, explique le Pr Klatzmann à Slate.fr. Il nous faut donc avoir recours à la puissance publique. Soutenue par l’Agence nationale française de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), cette recherche s’inscrit dans le cadre (…) Lire la suite sur Slate.fr

Hépatites B et C : les ravages des drogues

Selon une étude publiée dans The Lancet, 67% des usagers de drogues par voie intraveineuse dans le monde sont infectés par le virus de l’hépatite C. Ce qui représente près de 10 millions de patients. Ils sont par ailleurs 1,3 million à souffrir d’une hépatite B. Lire la suite

Hépatite C : la piste du vaccin…

Des équipes françaises (CNRS, INSERM) sont parvenues à produire chez l’animal, des anticorps à large spectre contre le virus de l’hépatite C (VHC). Ces résultats pourraient demain, ouvrir la voie vers la mise au point d’un vaccin contre cette forme d’hépatite.

Lire la suite sur destinationsante.com

Bientôt le vaccin contre l’hépatite C

Une équipe française a mis au point une méthode protégeant contre un virus qui affecte près de deux cent millions de personnes dans le monde.

Ce n’est certes encore qu’un espoir, mais un espoir reposant sur de sérieuses données expérimentales. Un groupe de biologistes travaillant dans différents organismes français vient d’annoncer avoir, pour la première fois, réussi à développer une méthode vaccinale protectrice contre l’infection par le virus de l’hépatite virale de type C. Ce groupe est dirigé par le Pr David Klatzmann (CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Inserm) et Charlotte Dalba (société de biotechnologies Epixis).

C’est là une avancée à la fois potentielle et importante en termes de santé publique. Car à la différence de la principale autre hépatite virale (celle de type B) on ne dispose d’aucun vaccin contre l’hépatite C, une affection chronique transmise pour l’essentiel par voie sanguine et qui touche près de deux cent millions de personnes à travers le monde, tout particulièrement en Chine. Les résultats de ce travail viennent d’être publiés dans la revue Science Translational Medicine.

Depuis que son agent causal a été découvert -à la fin des années 1980- la prévention de l’hépatite C ne suscite guère l’intérêt des multinationales pharmaceutiques. Ces dernières préfèrent investir dans son traitement médicamenteux antiviral ; traitement à la fois efficace et très coûteux. « Dans les pays développés cette infection est dépistée avec succès chez les donneurs de sang et les pays a priori les plus concernés par la prévention -à l’exception, sans doute, de la Chine – n’ont pas vraiment les moyens de financer une vaccination généralisée de leur population, explique le Pr Klatzmann à Slate.fr. Il nous faut donc avoir recours à la puissance publique. Soutenue par l’Agence nationale française de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), cette recherche s’inscrit dans le cadre (…) Lire la suite 

Hépatite A: Une épidémie causée par des tomates séchées

Lire la suite sur 20minutes.fr

Hépatite C : faut-il vous faire dépister ?

Hépatite C : faut-il vous faire dépister ? Topsante.com – il y a 19 heuresEnviron 20 000 cas d’infections par le virus de l’hépatite C sont repérés chaque année. Mais nombre de personnes ignorent encore qu’elles sont porteuses de ce virus qui … Suite »

Le dépistage des hépatites B et C laisse à désirer LePoint.fr – il y a 20 heuresForte mobilisation des pouvoirs publics et des associations aujourd’hui, à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites. Suite »

Hépatites B et C : la France dans les choux

Hépatites B et C : la France dans les choux La suite

Le dépistage des hépatites B et C laisse à désirer

Le dépistage des hépatites B et C laisse à désirer La suite

Région | Hépatite C : tests rapides expérimentés – Le Républicain …

Région | Hépatite C : tests rapides expérimentés – Le Républicain
Le centre hospitalier Geneviève-de-Gaulle-Anthonioz, à Saint-Dizier (Haute-Marne ), a expérimenté, hier, les premiers tests rapides d’orientation …

Dépistage de l’hépatite C: des tests rapides expérimentés à Saint …

Dépistage de l’hépatite C: des tests rapides expérimentés à Saint
Le Parisien
Le centre hospitalier Geneviève de Gaulle Anthonioz à Saint-Dizier (Haute-Marne) a expérimenté mercredi les premiers tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) pour le dépistage de l’hépatite C, à l’occasion de la journée de lutte contre les

Hépatite C : les Etats-Unis approuvent le nouveau médicament de …

Hépatite C : les Etats-Unis approuvent le nouveau médicament de
L’Agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé vendredi, pour la première fois depuis plus d’une décennie, la…

Hépatite C

Hépatite C
Dans le cadre de l’Hépatite C, les antiviraux présents dans ce médicament « neutralisent un enzyme permettant au virus de l’hépatite C de se multiplier ».

Victrelis hépatite C : médicament contre Hépatite C -traitement …

Victrelis hépatite C : médicament contre Hépatite C -traitement
Médicament contre hépatite C , le Victrelis du laboratoire Merck bientôt en France? Le Victrelis vient d’être approuvé aux Etats Unis, il.

Hépatite C: des experts américains recommandent le télaprévir, un …

Hépatite C: des experts américains recommandent le télaprévir, un
Il n’y a pour l’heure, aucun vaccin contre l’hépatite C qui touche 170 millions de personnes dans le monde et fait chaque année 350.000 morts. La suite

Hépatite C – Le bonheur est Là !!

Hépatite C – Le bonheur est Là !!
Deux Nouveau médicaments sont sur le point d’être approuvés par la FDA (US Food and Drug Agency). – Le Telaprivir : efficace à 79 % – Le Boceprir : efficace .. La suite

Hépatite C : espoir d’un nouveau traitement | Blog mutuelle

Hépatite C : espoir d’un nouveau traitement | Blog mutuelle
Découverte d’une nouvelle piste sur le traitement de l’hépatite C. Des chercheurs internationaux conduits par Thomas Baumer viennent de découvrir deux La suite

Hépatite C : un nouveau type de médicaments antiviraux testé
La découverte du rôle clé de deux enzymes, qui ouvrent la porte à l’infection par le virus de l’hépatite C, pourrait déboucher sur de nouveaux médicaments La suite

Espoir pour les malades de l’hépatite C

Espoir pour les malades de l’hépatite C
Le Figaro
Une molécule prometteuse contre l’hépatite C faisait l’objet aujourd’hui d’un examen par des experts indépendants à l’agence américaine des médicaments (FDA), ce qui devrait ouvrir la voie à sa commercialisation rapide. Cette nouvelle molécule La suite

Hépatite C : l’arrivée des trithérapies élargira l’accès aux soins

De nouveaux traitements en voie d'autorisation permettront de traiter de 10.000
à 15.000 patients en France dès 2012 

 (suite…)
123

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit