Contrôlée positive, elle découvre que son corps transforme la nourriture en alcool

Arrêtée pour conduite avec un taux d’alcool de 0,33 gramme dans le sang sans avoir bu, une femme new-yorkaise apprend que son corps produit naturellement de l’alcool à partir de la nourriture qu’elle digère.

Sans avoir bu, son corps maintient un taux naturel d’environ 0,20 gramme d’alcool par litre de sang.

L’alcool est un danger au volant, même sans boire. Une femme new-yorkaise a mis plus d’un an à prouver qu’elle disait vrai. En octobre 2014, elle avait été arrêtée pour avoir conduit avec un taux d’alcool de 0,33 gramme par litre de sang, soit plus de quatre fois la limite autorisée à New-York. Seulement, elle assure ne pas avoir bu plus de trois verres sur les six heures précédant l’interpellation.

Face à cette énigme, la malheureuse s’est rendue compte que son corps produit naturellement lui-même de l’alcool, un syndrome baptisé « l’auto-brasserie », selon The Guardian. Ses intestins produisent en effet de hauts niveaux de levure qui entraînent la fermentation des aliments riches en glucide. Résultat : son système digestif transforme de la nourriture tout à fait ordinaire en alcool.

Relaxée après un an de tests

Pas si facile de convaincre le tribunal, a cependant constaté Joseph Marusak, l’avocat de la femme, elle-même restée anonyme au nom du secret médical. « Il faut pouvoir prouver le syndrome grâce aux tests reconnus », explique-t-il. L’avocat s’est par conséquent rapproché de Barbara Cordell, une chercheuse de l’université de Panola au Texas, dont les travaux sur ce phénomène avait été publiés en 2013. Lire la suite Metro

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit