Le binge drinking, un poison pour le cerveau

La consommation excessive d’alcool en peu de temps (le binge drinking) forme un cocktail toxique pour le cerveau, notamment chez les adolescents.

S’adonner au binge drinking en soirées, pratique répandue chez les jeunes générations, affecte le cerveau. Des chercheurs de l’université de Picardie, avec les universités de Reims et du Sussex mettent en garde contre ce type de comportement aux conséquences toxiques sur le plan cérébral. Dans une étude parue dans la revue Addiction Biology, ils expliquent que ce type d’ivresses chroniques finit par détériorer de façon durable la matière blanche du cerveau. Ce tissu blanchâtre assure la bonne circulation des informations dans le système nerveux et donc la bonne connexion entre les neurones. Avec ces « bitures express », la matière blanche connaît une dégradation, perturbant la bonne transmission des informations. Ce qui se traduit par une mémoire de travail déficiente et des difficultés à raisonner, rapporte Le Figaro.

Cet impact sur les capacités cognitives a été tiré de l’analyse d’une quarantaine d’étudiants âgés de 18 à 25 ans. Ils ont été soumis à des questionnaires, à des IRM et des tests cognitifs, deux fois, à un an d’intervalle. Certains étaient adeptes du binge drinking d’autres non, ce qui a permis d’établir des comparaisons.

Un binge-drinking générationnel

Cette information s’avère d’autant plus inquiétante que cette pratique du binge drinking se répand de plus en plus chez les jeunes : 14 % des 15-24 ans et 10 % des 25-34 ans s’y sont adonnés au cours de l’année selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

Caractérisés par des consommations d’alcool plus ponctuelles que régulières et des ivresses de plus en plus fréquentes, les comportements des jeunes Français se rapprochent de ceux des pays anglo-saxons selon l’Inpes.

Cette étude survient après la parution d’une autre étude américaine mettant en garde contre les ravages du binge drinking sur le foie quand il est associé à une consommation régulière d’alcool.

>> A lire aussi : Binge-drinking : (…) Lire la suite sur Topsanté

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit