Quelles alternatives à la Dépakine®, antiépileptique dangereux pour le foetus ?

Sur le marché, depuis 1967, les traitements à base de valproate (ou acide valproïque, médicaments commercialisés sous les noms Dépakine®, Micropakine®, Dépakote®, Dépamidev® et génériques), ont fait l’objet d’alertes concernant des risques de malformations des fœtus exposés dès les années 1980. Des constats d’effets neurologiques (retards neuro-développementaux) sur ces enfants ont également été rapportés dans les années 2000. Les risques étant avérés[1], ils ont entraîné la restriction du champ de prescription de ces médicaments.

En mai 2015, l’ANSM avait décidé de durcir les conditions de prescription pour cette famille de médicaments. Ils « ne doivent pas être prescrits chez les filles, les adolescentes, les femmes en âge de procréer et les femmes enceintes, sauf en cas d’inefficacité ou d’intolérance aux alternatives médicamenteuses. »

Au début de l’été, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) d’ouvrir une enquête « afin de s’assurer que les informations dont bénéficient les médecins et les patients sont bien à jour ».

Le 3 décembre, l’Agence du médicament (ANSM) a confirmé les limitations de prescription de la Dépakine®. A partir du 1er janvier 2016, aucune délivrance ne pourra être faite sans présentation de la prescription initiale annuelle par un spécialiste et d’un formulaire signé par les malades.

Quelles alternatives à la Dépakine® ?

Ce 9 (…) Lire la suite sur Francetv info

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit