Le « sport sur ordonnance », bientôt une réalité !

  • Quels sont les bénéfices attendus pour les patients ?

Dr Nicolas Barizien : « Ils sont très importants puisque l’activité physique permet de limiter le nombre et l’importance des complications post-opératoires, en particulier chez les patients relativement fragiles. Chez les patients atteints de cancer, c’est souvent le cas avec de la dénutrition, du déconditionnement… C’est une prise en charge multidisciplinaire. On va préparer le patient pour son opération comme on va préparer un sportif pour une compétition. »

  • Le programme sportif est-il adapté à chaque cas ?

Dr Nicolas Barizien : « Oui, il est adapté à chaque cas. Tout commence avec une recommandation du chirurgien qui va dire « voilà, je vais vous opérer dans 4, 5 semaines et vous allez faire ce qu’on appelle de la préhabilitation ». On reçoit alors le patient à plusieurs. Un kiné fait une évaluation de ses capacités articulaires. Une diététicienne fait un bilan de son état nutritionnel, pour voir s’il a besoin de perdre du poids ou au contraire de prendre de la masse musculaire… A-t-il besoin de contrôler son diabète, son hypertension, son cholestérol… Une psychologue cherche à savoir comment il vit tout ça et va lui donner des solutions pour se relaxer. Un médecin fait une synthèse et tout ça débouche sur une prescription d’activité physique. »

  • Le « sport sur ordonnance » devient très tendance. On en parle de plus en plus. Est-ce que cela va vraiment se généraliser ?

Dr Nicolas Barizien : « C’est très tendance parce qu’on a des études très importantes qui sont menées depuis plus d’une dizaine (…) Lire la suite sur Francetv info

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit