Diabète : comment diminuer les risques de complications ?

Alors que la Journée mondiale du diabète se tient ce 14 novembre 2015, le nombre de complications sévères liées à cette maladie reste très élevé et témoigne de disparités sociales et territoriales. Encourager les examens de suivi et les accompagnements personnalisés pourrait réduire la fréquence des complications.

Lésions du pied, amputations des membres inférieurs, accidents vasculaires cérébraux, maladies du rein ou des yeux… Les complications sévères liées au diabète sont nombreuses, même chez les patients qui suivent un traitement régulier. Ainsi, en France, sur 3 millions de personnes diabétiques traitées, près de 60 000 ont été hospitalisées pour complications sévères pour la seule année 2013. A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) rappelle l’importance de réduire l’injustice des conséquences de la maladie, générée notamment par les inégalités sociales et territoriales.

Plus de complications dans le Nord, le Limousin et les DOM

Les pathologies qui correspondent aux complications sont beaucoup plus fréquentes chez les diabétiques que chez les autres personnes. Mais des inégalités existent également parmi les diabétiques. En effet, le nombre de complications est plus forte pour les personnes qui n’ont pas ou peu accès aux soins pour des raisons sociales ou territoriales. « Le suivi clinique reste plus fréquent chez les personnes les plus favorisées » constate le professeur Jacques Bringer, endocrinologue au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Montpellier, dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l’InVS. Certaines régions sont ainsi particulièrement touchées par les complications liées au diabète : Nord-Pas-de-Calais, Limousin et départements d’Outre-mer.

Favoriser les examens de suivi

Comment réduire ces disparités et faire diminuer le nombre total de complications ? En améliorant le suivi de la population diabétique. C’est chose faite pour les dosages réguliers de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et des lipides, en nettes augmentations depuis 2007. Mais les consultations dentaires annuelles, le suivi cardiologique et les consultations ophtalmiques ne progressent pas, alors que ces examens, recommandés depuis 2001 à toute personne souffrant du diabète, permettraient (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit