Dépression : un tatouage pour parler de la maladie

Déprime
Album : Déprime

1 image
Voir l'album
 Bekah Miles a 20 ans. Cette Américaine a décidé d’alerter l’opinion publique sur sa pathologie (la dépression), en se faisant tatouer. Sa publication sur Facebook a ému de nombreux internautes.

Bekah Miles a 20 ans. Cette étudiante américaine souffre de dépression, un trouble mental qui touche environ 3 millions de personnes en France (environ 20 % des Américains d’après les statistiques de l’OMS), et qui se manifeste sous différentes symptômes : fatigue physique, dérèglements hormonaux, troubles du sommeil, altération de l’appétit, baisse de libido… Bekah a été diagnostiquée « dépressive » en 2014.

Pour alerter l’opinion publique sur cette maladie qui reste encore mal connue et entourée de nombreux préjugés, la jeune femme a décidé de… se faire tatouer. Sur sa cuisse, lorsqu’on est en face d’elle, on peut lire « I’m fine » : « Je vais bien », en français. Mais du point de vue de Bekah, les lettres forment les mots « Save me » : « Sauvez moi ». Un moyen de transmettre toute la gêne liée à sa pathologie, bien souvent déconsidérée.

Ce lundi 24 août, la jeune Américaine a posté deux photos de son tatouage sur Facebook, avec un texte : « Pour moi, la dépression c’est les jours où je me sens triste sans raison. La dépression, c’est les matins où je suis incapable de sortir du lit. La dépression, c’est dormir trop ou dormir trop peu. La dépression, c’est quand je m’effondre pour rien du tout. La dépression, c’est manger trop ou manger trop peu. La dépression, c’est les nuits où je me mets à pleurer car je me sens bouleversée, même si tout va bien. La dépression, c’est la boule que j’ai au ventre tout le temps. La dépression, c’est le besoin permanent d’être distraite (d’être sur les réseaux sociaux, de jouer aux jeux vidéo, de regarder un film, une émission, ou de travailler tout le temps) car je ne peux pas faire confiance à mes pensées plus de trois minutes. La dépression, c’est les pleurs car je ne sais pas pourquoi je me sens si inutile, quand je sais que je devrais être heureuse. »

« Une maladie mentale c’est sérieux, mais si honteux dans notre société. Nous portons tant (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit