Les gares parisiennes sont mauvaises pour le coeur

Selon une étude de l’Inserm, 20% du nombre total des arrêts cardiaques à Paris ont lieu dans les cinq gares de la capitale.

Gare aux gares! Une étude de l’Inserm révèle en effet qu’à Paris, près de 20% du nombre total d’arrêts cardiaques ont lieu dans les cinq gares de la capitale. Pourtant, ces hauts lieux de passage ne représentent que 1% de la surface de la ville. D’autres lieux touristiques comme Notre-Dame ou le Louvre ne sont d’ailleurs pas concernés par une sur-représentation de ces accidents. Si les causes exactes ne sont pas révélées par l’étude, le stress pourrait sans surprise être une des explications de ce phénomène.

>> Lire aussi:premiers secours, les gestes qui sauvent

1255 arrêts cardiaques sont survenus sur la voie publique entre 2000 et 2010, c’est-à-dire en dehors de l’hôpital et du domicile. Ils ont été recensés puis géolocalisés par le Centre d’expertise Mort subite (Inserm, AP-HP, Université Paris Descartes), aidé par la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris et de l’Atelier parisien de l’urbanisme. Gare du Nord, de l’Est, Montparnasse, Saint-Lazare et Austerlitz se repèrent très rapidement par la concentration sur la carte de points rouges.

« Les gares parisiennes représentent des zones à risque d’arrêt cardiaque, selon Eloi Marijon, responsable de ces travaux. Il faudrait donc renforcer la présence des défibrillateurs dans ces lieux plutôt que chercher à l’homogénéiser dans tous les quartiers de la capitale. Et bien sûr, il faut continuer à sensibiliser le grand public à l’utilisation de ces appareils encore trop rarement utilisés en cas de problème », rappelle-t-il. Et éviter de courir pour attraper son train…


Retrouvez cet article sur lexpress.fr

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit