Alcool au volant : vos cheveux vont vous trahir

L’Académie nationale de pharmacie recommande de pratiquer des tests capillaires chez les conducteurs qui écopent d’une suspension de permis pour cause de conduite en état d’ivresse. Ce test est plus fiable que le bilan sanguin.

Lorsqu’un conducteur écope d’une suspension de permis pour cause de conduite en état d’ivresse, il doit passer un bilan sanguin avant de se voir restituer son permis. Or, pour l’Académie nationale de pharmacie, cette forme de bilan ne présente pas une sensibilité absolue et ne reflètent pas la consommation d’alcool à long terme. Ainsi, pendant la procédure, le conducteur peut continuer à boire de l’alcool, arrêter sa consommation quelques jours avant la visite médicale et passer l’épreuve du test sanguin sans aucun obstacle.

En outre, certains médicaments (des barbituriques, certains antiépileptiques, antidépresseurs, antihypertenseurs ou encore des contraceptifs oraux) peuvent les rendre faussement positifs.

3 cm de cheveux suffisent pour révéler la consommation des 3 mois précédents

C’est pourquoi l’Académie recommande de pratiquer systématiquement des tests capillaires, plus fiables en termes de résultats. « En cas de suspension du permis pendant 3 mois, il suffit d’analyser trois centimètres de cheveux pour prouver l’abstinence ou à l’inverse la consommation d’alcool au cours des trois mois en question. »

Il s’agit d’un test non invasif, indolore, facile à réaliser (une mèche de 80 cheveux prélevée à l’arrière du crâne, de préférence, suffit). Une concentration en éthylglucuronide supérieure à 30 picogrammes par milligramme dans les cheveux témoigne d’une consommation d’alcool supérieure à 60 g par jour (soit six verres). Ce type d’analyse est déjà pratiqué dans plusieurs pays d’Europe, notamment en Belgique, en Suisse et en Allemagne.

Comme le soulignent les autorités sanitaires, l’intérêt de ce type de test serait aussi de suivre l’évolution d’une addiction à l’alcool et de dépister rapidement une éventuelle récidive.

A lire aussi

Binge drinking : 6 Américains en meurent chaque jour

Après 4 shots de vodka, le système immunitaire est déréglé

Alcool au volant : un (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit