Mieux dormir, une vraie solution anti-grignotages

« Je suis fatiguée, j’ai mal dormi, j’ai faim… », et hop, on se précipite sur le paquet de gâteaux ou la barre chocolatée du distributeur. On le sait peu, mais le manque de sommeil influe directement sur notre façon de manger. Pour pouvoir lutter contre les compulsions alimentaires, il faut bien dormir !

Lorsque les nuits sont trop courtes (moins de 6 heures), les sécrétions hormonales se retrouvent perturbées : la ghréline, l’hormone qui donne faim, se met à augmenter tandis que la leptine, hormone de la satiété, diminue. Résultat : l’appétit est exacerbé avec, pour ne rien arranger, une prédilection pour la nourriture grasse et sucrée. Autre conséquence du manque de sommeil, l’organisme, fatigué, a moins envie de bouger, le tout dans un espace-temps plus long où les occasions de grignoter risquent de se multiplier.

Place aux bons nutriments

Certains nutriments aident à tomber plus vite que d’autres dans les bras de Morphée. C’est le cas des glucides qui facilitent la production de la sérotonine, « neurotransmetteur essentiel de la lutte contre la dépression », selon le Dr Florian Ferreri, psychiatre, et Franck Grison, diététicien, co-auteurs de « Le régime anti-déprime » (éd. Odile Jacob), et qui est indispensable à la sécrétion de la mélatonine qui nous fait tomber dans le sommeil.

Manger des aliments sucrés (des glucides) ne suffit pas à produire cette précieuse sérotonine. Pour en synthétiser, l’organisme a obligatoirement besoin de tryptophane, l’acide aminé précurseur, mais il ne sait pas le fabriquer. Il faut donc en trouver dans son alimentation. Ce dernier est présent dans presque toutes les protéines animales (œufs, lait, viande, poisson, fromages à pâtes dures…) mais également dans les légumes secs, le riz, le maïs ou encore les noix de cajou et les amandes.

Des pâtes au menu

Le repas idéal pour une bonne nuit récupératrice : 100 à 200 g de spaghetti cuits, sources de glucides complexes, accompagnés d’une sauce bolognaise végétarienne aux légumes et lentilles, riches en tryptophane. Dans tous les cas, on évite les aliments gras, difficiles à digérer le soir, et qui entraînent une fragmentation du sommeil.

La recette de la sauce bolo-végétarienne

Cette recette de sauce est parfaite pour accompagner un plat de pâtes, car elle (…) Lire la suite sur Topsanté

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit