Le manque de sommeil augmente le risque de tomber malade

Le manque de sommeil détruit nos cellules et augmente le risque de tomber malade, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue scientifique Sleep. Et ce sont celles du foie, du poumon et de l’intestin grêle qui sont les touchées. Mais pour limiter les lésions cellulaires, il suffirait de deux jours de récupération.

Les chercheurs du Medical College of Wisconsin(Etats-Unis) ont privé des rongeurs de sommeil en diminuant de 35% la durée de leur nuit ou en les empêchant totalement de dormir. Puis, les rats ont pu récupérer et dormir pendant deux jours.

Les résultats de l’étude révèlent que la privation totale de sommeil entraine chez les rats un stress oxydatif de 39% supérieur à la valeur normale. Et qu’il était encore plus élevé pour les cellules du foie (+147%), des poumons (+66%), et de l’intestin grêle (+45%). Lors de la privation partielle du sommeil, ce stress oxydatif a été constaté, mais dans une moindre mesure.

« C’est donc une preuve « physique », sur l’animal, de la relation entre privation de sommeil et dommages cellulaires et risques de maladies, confirmant ainsi que les troubles du sommeil sont des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et de cancers », conclut le Dr Carol Everson, professeur de neurologie, de biologie cellulaire, de neurobiologie et d’anatomie au Medical College of Wisconsin.

Mais, les chercheurs ont aussi constaté que deux jours de récupération permettent de rétablir l’équilibre et réduire les lésions cellulaires.

Les troubles du sommeil, un problème de santé public

Les troubles du sommeil touchent aujourd’hui 20% de la population des pays industrialisés. Ils sont responsables d’un grand nombre de troubles de santé. En effet, la carence en sommeil peut être responsable d’accidents de voiture, de catastrophes industrielles, de troubles métaboliques, et de problèmes cardiaques. De plus, les personnes en manque de sommeil ont un risque plus élevé de développer des maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, la dépression, l’obésité et le cancer. Ils subissent aussi une mortalité précoce accrue. Plus d’un tiers des Français (34%) ont consulté un spécialiste pour leurs troubles du sommeil, selon un récent sondage d’Opinion Matters pour Withings, une société qui fabrique le réveil (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit