La méditation réduirait la consommation d’opioïdes

La méditation serait efficace pour limiter la dépendance aux opioïdes, des médicaments antidouleurs, pour les personnes souffrant de douleurs chroniques selon les résultats d’une nouvelle étude scientifique américaine.

Constipation, bouche sèche, somnolence… Ce sont quelques-uns des effets secondaires des opioïdes consommés par les personnes souffrant de douleurs chroniques. Mais selon une étude américaine, ces médicaments antidouleurs dérivés de l’opium pourraient en partie être remplacés par des séances de méditation. Les chercheurs de l’Université de l’Utah (Etats-Unis) ont réalisé une expérience pendant 8 semaines, avec 29 participants souffrant de douleurs chroniques et soignées avec des opioïdes. Alors que 18 d’entre eux continuaient leur traitement, les 18 autres ont suivi un programme de méditation en pleine conscience. Le programme de cette méditation était axé sur la meilleure acceptation de la douleur et le renforcement de sensations positives de la vie quotidienne.

La douleur chronique diminue les sensations positives

«Un certain nombre de recherches ont prouvé que les personnes souffrant de douleurs chroniques et traitées avec des opioïdes deviennent physiologiquement moins sensibles aux plaisirs de la vie » explique Eric Garland, chercheur et psychothérapeute. « Et en absence de sentiments positifs, les malades souffrent encore plus de douleurs physiologiques et physiques. Ils ont donc tendance à devenir dépendants aux opioïdes pour se sentir mieux» rappelle l’auteur de l’étude.

Les volontaires suivis par un thérapeute ont appris à renforcer leurs sentiments positifs. A développer leurs 5 sens et à apprécier à nouveau les petits plaisirs de la vie comme un coucher de soleil, le parfum d’un bouquet de fleurs fraiches.

Pour mesurer les modifications cérébrales des participants, les scientifiques les ont soumis à un électro-encéphalogramme (EEG), alors qu’ils observaient des images positives. Ils ont analysé leur niveau de satisfaction et de plaisir. Les volontaires ont aussi dû déclarer leur besoin d’opioïdes.

«Comme nous l’avions imaginé, les résultats de cette expérience révèlent que les volontaires ayant suivi le programme de (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit