Burn-out : 26 députés demandent le statut de maladie professionnelle

Vingt-six députés de la majorité demandent à ce que le burn-out soit reconnu maladie professionnelle, afin que sa prise en charge soit directement imputée aux responsables, les employeurs.

Dans une tribune publiée le 7 décembre dans le Journal du Dimanche, 26 députés de la majorité ont demandé à ce que l’épuisement au travail, ou burn-out, soit reconnu comme une maladie professionnelle.

Pour les députés, « cette reconnaissance est indispensable pour que les effets de l’épuisement nerveux au travail soient à la charge de ceux qui en sont responsables, c’est-à-dire les employeurs. »

En demandant ce statut, les députés souhaitent faire « basculer le financement » de ce syndrome d’épuisement professionnel sur la branche Accident du travail et maladies professionnelles (ou AP-MT), financée à 97% par les cotisations patronales.

« Une question majeure dans notre société »

« Ce que l’on nomme souvent burn-out est en train de devenir une question majeure dans notre société du XXIème siècle, soulignent les députés. Il devient urgent d’en prendre la mesure et d’en tirer les conclusions. C’est à quoi nous appelons le gouvernement. »

Une étude du cabinet Technologia, datée de janvier 2014, avait déclaré que plus de trois millions d’actifs pourraient être touchés par ce syndrome d’épuisement professionnel, plus particulièrement dans le secteur privé.

« Aujourd’hui, un salarié sur quatre du secteur privé déclare avoir eu un problème psychologique grave au travail, rappellent les députés, en citant une étude de novembre 2014 du baromètre Cegos, basée sur 1135 salariés.

Selon la même source, 26% des salariés et 22% des managers estiment que le travail a été directement à l’origine de leurs troubles, plus de 50% disant subir un stress régulier au travail. »

Le burn-out, un poids lourd sur le budget de la Sécu

Le burn-out est un trouble psychique et émotionnel qui survient lors d’un stress chronique dans le cadre du travail. La fatigue, le sentiment d’échec, les difficultés de concentration, les conditions de travail frustrantes et démotivantes sont autant de facteurs qui contribuent au cercle vicieux menant au burn-out.

Et (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit