E-cigarette : un danger ou pas pour les jeunes ?

L’Organisation mondiale de la santé recommande d’interdire la vente d’e-cigarette aux mineurs et son usage dans les lieux publics fermés. Mais elle reconnaît aussi qu’elle « peut avoir un bénéfice de santé publique ». Le point pour mieux comprendre les enjeux d’une telle recommandation.

« Menace pour la santé publique, les adolescents et les fœtus », « Exposition chez les non-fumeurs et l’entourage à la nicotine et à un certain nombre de toxiques cancérogènes », « Arômes incitant les mineurs »… Dans un rapport publié cet été, l’avis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait peur. Pour arrêter de fumer, l’organisation recommande d’utiliser « les traitements déjà approuvés, autres que les cigarettes électroniques ». C’est-à-dire les gommes, pastilles et patchs à la nicotine, le buproprion (Zyban) ou la varenicline (Champix).»

Selon l’OMS, la e-cigarette, en séduisant les jeunes avec ses arômes de bonbons, de fruits, de boissons alcoolisées… les inciterait à vapoter, à devenir dépendants à la nicotine et éventuellement par la suite, à fumer. La forme du produit et la gestuelle seraient aussi des facteurs pouvant contribuer à la dépendance nicotinique. Enfin, l’autoriser dans les lieux publics, constituerait une incitation à fumer et exposerait l’entourage (en particulier les adolescents et les femmes enceintes) à des toxiques dangereux.

Une porte d’entrée vers le tabac, pas si sûr

En France, la vente de l’e-cigarette aux mineurs est déjà interdite, tout comme la vente de tabac. Or, « cela ne les a jamais empêché de fumer », précise le Dr Philippe Presles, médecin, tabacologue. Le vapotage est-il une passerelle vers le tabac ? Rien ne le prouve à ce jour. Si de nombreux jeunes ont envie de l’expérimenter, moins de 1 % des utilisateurs sont des non-fumeurs. Et selon l’enquête « Paris Sans Tabac 2014», la proportion de fumeurs chez les 12-15 ans a été divisée par deux et a diminué chez les 16-19 ans. « Plus les jeunes vapotent, moins ils fument », conclut le Dr Presles.

Selon le Pr Bertrand Dautzenberg, professeur de pneumologie, président de l’Office français de prévention du tabagisme, les données anglaise, américaine et française semblent montrer que l’e-cigarette est plutôt un (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit