Vivre avec un fumeur tue

Fumer à l’intérieur crée des niveaux de pollution extrêmement élevés, selon une nouvelle étude scientifique écossaise publiée dans la revue médicale BMJ’s Tobacco Control journal. En effet, le niveau des particules fines toxiques dû à la fumée de cigarette atteint parfois celui des villes très polluées.

Les scientifiques de l’Université d’ Aberdeen ont réalisé une méta-analyse de 4 études portant sur les concentrations des particules fines (les PM2.5, dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres) dans les maisons. Ils ont comparé le taux de maison « fumeuse » à des maisons « non fumeuse ». Ils ont étudié 93 maisons avec tabac et 17 habitations sans nicotine.

La concentration moyenne des PM2.5 dans les maisons habitées par un fumeur était environ dix fois supérieure à celle mesurée dans les maisons sans fumeur. Obligeant ainsi les non-fumeurs à respirer des particules fines.

« Plusieurs non-fumeurs qui habitent avec un fumeur respirent autant de PM2.5 que les non-fumeurs qui habitent et travaillent dans des environnements sans fumée dans des villes aussi polluées que Londres et Pékin » explique le docteur Sean Semple, maitre de conférence au département respiratoire de l’Université d’ Aberdeen co-auteur de l’étude. « Et cette exposition aux PM2.5 des non-fumeurs qui habitaient avec un fumeur était plus de trois fois supérieure à la limite annuelle suggérée par l’Organisation mondiale de la Santé ».

Les chercheurs ont mesuré que dans le quart des maisons avec fumeur les concentrations de PM2.5 étaient plus de 11 fois supérieures à la limite annuelle recommandée par l’OMS.

Des chiffres alarmants

Pour mettre en évidence les méfaits du tabagisme passif, l’OMS publie des chiffres alarmant : le tabagisme passif est responsable de plus de 600 000 décès par an dans le monde, soit un décès sur 100. Et si l’on ne tient compte que des décès provoqués par le tabac, le tabagisme passif est responsable d’un décès sur 10. L’exposition à la fumée secondaire est ainsi responsable chaque année de 379.000 décès par cardiopathie ischémique, 165.000 décès causés par des infections respiratoires, 36.900 décès liés à des cas d’asthme et 21.400 décès par cancer du poumon.

Le tabagisme passif augmenterait aussi de 10% le risque de développer un cancer du sein, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Top santé

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit