Diabète de type 2 : le travail pointé du doigt

Le travail c’est la santé. Les paroles d’Henri Salvador ne semblent pas s’appliquer à tous, selon une méta-analyse menée par une équipe britannique. Celle-ci montre que les hommes et les femmes qui travaillent plus de 55 heures par semaine présentent un risque élevé de développer un diabète de type 2. Explications.

Travailler plus de 55 heures par semaine… c’est beaucoup. En plus, c’est mauvais pour la santé. En particulier si le métier exercé est manuel et peu rémunérateur. Selon les résultats de ce travail, les travailleurs concernés présentent un risque 30% supérieur de développer un diabète de type 2 que ceux qui font des semaines de 35 à 40 heures.

Mika Kivimäki et son équipe de la University of London (Royaume-Uni) ont passé au peigne fin les données concernant 222 120 hommes et femmes, provenant de 23 études. Le lien entre un risque de diabète de type 2 et un temps hebdomadaire de travail élevé a été observé, alors même que les chercheurs ont pris en compte des comportements à risque identifiés. Tabac, sédentarité et obésité entre autres.

« De plus amples travaux seront nécessaires pour déterminer les causes expliquant ce phénomène », soulignent les auteurs. Mais plusieurs hypothèses sont toutefois plausibles. Parmi elles, « le fait de ne pas avoir le temps de se reposer ou même de faire de l’exercice physique, en dehors du temps de travail ».

Retrouvez cet article sur destinationsante.com

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit