Pas plus de deux heures de télé par jour pour contrer l’obésité

L’institut de Santé britannique vient de publier ses nouvelles recommandations pour lutter contre l’obésité, « nouveau tabagisme » en termes d’impact sur la santé publique. Parmi les conseils, réduire le temps passé devant la TV.

Pour lutter contre ce qu’elle considère comme le « nouveau tabagisme » en termes d’impact sur la santé publique, le National Institute for Heath and Clinical Excellence (NICE) du Royaume-Uni (équivalent à la Haute Autorité de Santé en France) a fait part de ses nouvelles recommandations.

Depuis 2006, date des dernières recommandations, la proportion d’obèses a doublé en Angleterre. Il était donc temps d’actualiser les conseils pour faire face à ce nouveau « mal du siècle » que constituent surpoids et obésité.

Et cette fois-ci, le programme de lutte ne s’adresse pas qu’aux personnes obèses ou en surpoids, mais l’ensemble de la population.

« Nous savons aujourd’hui que nous devrions prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, mois regarder la télé, manger plus sainement et boire moins d’alcool. » explique Mike Kelly, directeur du Centre de Santé Publique de l’Institut NICE. « Mais nous souhaitons aujourd’hui donner de nouvelles recommandations plus précises. »

Ne pas regarder la télévision plus de deux heures par jour, voire instaurer des jours sans télé, éviter les produits contenant des sucres ajoutés comme les sodas, marcher ou faire du vélo pour se rendre au travail, manger d’avantage de poisson, et suivre un régime de type méditerranéen, riche en huile d’olive, telles sont les grandes lignes de la longue liste de l’Institut.

« La règle générale pour le maintien d’un poids de forme est que l’apport énergétique apporté par l’alimentation ne doit pas excéder l’énergie dépensée lors des activités quotidiennes » rappelle le Professeur Kelly. « Mais il est parfois difficile de savoir quels sont les changements les plus utiles à effectuer selon son poids. »

C’est pourquoi l’Institut anglais NICE conseille aux britanniques de surveiller leur poids grâce à des applications smartphones, pour contrôler leur apport alimentaire et agir en conséquence.

Sur son site internet, la Haute Autorité de (…) Lire la suite sur Topsanté

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit