Hépatite C : les ministres européens en lutte contre le prix du traitement au Sovaldi

Le traitement Sovaldi guérit 90% des patients atteints d’hépatite C, au prix de 56 000 euros la cure de trois mois. Les ministres de la Santé européens se réunissent à Milan pour négocier une baisse de tarif auprès du laboratoire fabricant.

Sovaldi est un médicament prescrit contre l’hépatite C, qui garantit 90% de chance de guérison, puisque 9 patients sur 10 sont soignés à la fin de la cure de 3 mois.

Le seul souci, c’est qu’une telle cure « miracle » coûte, pour guérir chaque patient, pas moins de 44 000 euros au Royaume-Uni, 49 000 euros en Allemagne, et 56 000 euros en France.

Des tarifs exorbitants pour les systèmes de santé européens, qui ont fini par réunir à Milan ce lundi et mardi, les ministres de la Santé européens, pour tenter de négocier le prix du médicament auprès de son fabricant, le laboratoire Gilead.

« Faire payer les riches pour aider les pauvres »

Gilead se justifie en prétendant « faire payer les riches pour aider les pauvres », puisque la société pharmaceutique a autorisé une version générique du médicament Sovaldi dans 91 pays en développement. Interrogé par Les Echos, le directeur de Gilead France explique que « si le coût était amorti sur toute la durée de la vie, ou sur vingt ou trente ans, le coût du traitement par année serait de l’ordre de 2 000 euros par an, et le débat actuel n’aurait pas lieu ».

En attendant, la facture s’élèvera à 800 millions d’euros pour l’Assurance Maladie sur l’année, pour soigner 15 000 patients, alors que son budget total est de 24 milliards d’euros. La fabrication du médicament, elle, ne coûte que 2,5 euros.

En juillet dernier, l’Assurance Maladie espérait un coût allant de 15 000 à 25 000 euros par patient pour une cure de Sovaldi, mais c’était sans compter le leadership de Gilead, qui pèse 160 milliards de dollars en Bourse…

Un médicament concurrent, une autre alternative

Plutôt que de se lancer dans un bras de fer avec les laboratoires Gilead, Gérard Bapt, un député socialiste membre de la Commission des Affaires Sociales à l’Assemblée Nationale, suggère de commercialiser le médicament concurrent du laboratoire Abbvie.

Dans un courrier adressé à l’Agence nationale de sécurité du médicament, (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit