Addictions : c’est dans le Sud de la France qu’on boit et qu’on fume le plus

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, publie son Atlas des usages de substances psychoactives, une étude sur les addictions des Français en matière de drogue et d’alcool. On y apprend que c’est en Languedoc-Roussillon qu’on boit et qu’on fume le plus.

Pour la première fois, un vaste sondage conduit par téléphone auprès de 30.000 Français va permettre de bousculer un certain nombre d’idées reçues sur la consommation d’alcool , de tabac et de drogues en France. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé vient en effet de publier et de mettre en ligne le premier Atlas des usages de substances psychoactives. Cette étude, établie à partir des éléments de son baromètre santé, propose une cartographie et une analyse des modes de consommation régionaux d’alcool, de tabac et de drogues illicites, avec un focus sur les pratiques des 15-30 ans.

Alcool : on boit dans le Languedoc-Roussillon, on est ivre en Bretagne

En France, la proportion de buveurs réguliers est passée de 15 % en 2005 à 11 % en 2010 avec des différences significatives entre régions. C’est en Lorraine qu’on boit le moins au quotidien (8,1%) et, à l’opposé, le Languedoc-Roussillon compte la plus grande proportion de buveurs quotidiens, (16,6 % de personnes concernées) suivi de près par Midi-Pyrénées, le Nord-Pas-de-Calais et les Pays de la Loire.

En Bretagne, on dénombre moins de buveaus réguliers mais c’est dans cette région que l’on compte le plus grand nombre d’ivresses dans l’année : 28% des Bretons ont connu une ivresse dans l’année, 15% en ont connu trois, soit près du double de la moyenne nationale (8%). A noter que la fréquence des ivresses (au moins une fois au cours de l’année) en France est en hausse de 4 points, passant de 15% en 2005 à 19% en 2010.

3 Français sur 10 fument quotidiennement

Dans cette étude, on apprend que près de trois Français sur dix étaient des fumeurs quotidiens en 2010, chiffre en augmentation de 2 points par rapport à 2005. Mais ces chiffres ont vraisemblablement évolué depuis l’avènement de la cigarette électronique. Quant à la chicha, la consommation au moins occasionnelle reste relativement faible pour s’établir à 3%.

Le Languedoc‑Roussillon, l’Aquitaine et Provence‑Alpes‑Côte d’Azur se détachent (…) Lire la suite sur Topsanté

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit