Cigarette électronique : un institut de santé s’y oppose

L’organisation de santé internationale spécialisée dans la tuberculose et les malades respiratoires s’est dite opposée à la cigarette électronique au motif qu’elle représente un risque pour la santé des adolescents.

Décidément la cigarette électronique divise. Le camp des « anti » s’est récemment adjoint le soutien de l’Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (L’Union). Cet institut de santé s’est illustré à l’occasion de sa 44e conférence mondiale sur la santé respiratoire, à Paris, en déclarant ses doutes sévères quant à l’innocuité de la cigarette électronique : « Aucune étude scientifique n’a démontré l’absence de nocivité de ces produits », a affirmé l’Union dans un communiqué.

L’organisation s’inquiète particulièrement des effets négatifs d’une consommation chez les adolescents, en particulier de « l’impact négatif potentiel de la nicotine sur le développement du cerveau » ainsi que « sur le risque de dépendance à la nicotine ».

En France on estime à 500 000 le nombre de Français ayant adopté la cigarette électronique. Chez l’adolescent, l’engouement pour la e-cigarette est difficilement quantifiable. Mais un risque d’addiction n’est pas à exclure, si on se base sur des chiffres des Etats-Unis. Ainsi 10 % des lycéens et 3% des collégiens américains « vapoteraient », selon les autorités américaines qui redoutent une nouvelle addiction chez les jeunes.

Publicité et vente interdite aux mineurs

En l’absence de preuves scientifiques sur la cigarette électronique, l’Union plaide pour une « régulation de ces produits dans les plus brefs délais » au niveau de la fabrication, du marketing et de la vente des cigarettes électroniques. Elle souhaite que la cigarette électronique soit classée comme médicament. Une requête qui restera lettre morte puisque le parlement européen a tranché négativement sur ce point début octobre.

L’Union aura peut-être plus de chance de voir aboutir ces autres demandes : « l’interdiction de sa publicité, de sa vente aux mineurs et de son utilisation dans les lieux publics. Elle demande aussi l’affichage du détail de la composition des liquides, et (…) Lire la suite sur Topsanté

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit