Cannabis : paroles d’ados

En France, près d’un adolescent de 17 ans sur deux a déjà fumé un joint. Totalement banalisé chez les jeunes, le cannabis peut rapidement devenir un élément très encombrant de leur quotidien. Et ce qu’ils ignorent probablement, c’est que cette drogue est de plus en plus nocive : le haschich est trois fois plus dosé qu’il y a dix ans. Au départ récréative, la fumette peut vite devenir dévastatrice. Pourquoi ces jeunes fument-ils ? Peut-on contrôler totalement sa consommation ? Comment réagissent leurs parents ? Témoignages de cette génération cannabis. lire la suite


Archive pour 22 octobre, 2013

Drogues dures au coeur de Paris

L’an dernier, la police a saisi plus de 200 kilos de cocaïne sur Paris et sa banlieue. Valeur estimée : 14 millions d’euros. Des jeunes des beaux quartiers qui sniffent dans les bars branchés aux fumeurs de crack dans les squats, nous avons partagé le quotidien infernal des consommateurs de drogue, mais aussi de leurs dealers. Aujourd’hui, dans la capitale, certains livrent la cocaïne à domicile, comme des pizzas. (suite…)

Ados et cannabis : les nouveaux dangers révélés

De plus en plus accessible mais aussi avec des effets de plus en plus puissants, le cannabis fait des ravages chez les ados français. Ils sont devenus les plus gros consommateurs d’Europe. Des campagnes de prévention choc les alertent sur les dangers de l’alcool, de la cigarette mais pour l’heure, les risques du cannabis ne semblent pas être une priorité pour les pouvoirs publics, alors que sa consommation ne cesse de grimper.

La rentrée scolaire est le moment de tous les dangers : les ados y seront tous confrontés et un sur trois basculera dans une consommation qui le mettra en péril. Les parents l’ignorent souvent, se résignent trop vite et même parfois l’acceptent. Pourtant, loin d’être inoffensif, le « nouveau » cannabis n’a plus rien à voir avec les joints des babas cool d’hier, et sa dépendance est quasi instantanée. (suite…)

Fumeurs et planteurs, trafiquants : les nouveaux rois du cannabis

De plus en plus accessible mais aussi avec des effets de plus en plus puissants, le cannabis fait des ravages chez les ados français. Ils sont devenus les plus gros consommateurs d’Europe. Des campagnes de prévention choc les alertent sur les dangers de l’alcool, de la cigarette mais pour l’heure, les risques du cannabis ne semblent pas être une priorité pour les pouvoirs publics, alors que sa consommation ne cesse de grimper. La rentrée scolaire est le moment de tous les dangers : les ados y seront tous confrontés et un sur trois basculera dans une consommation qui le mettra en péril. Les parents l’ignorent souvent, se résignent trop vite et même parfois l’acceptent. Pourtant, loin d’être inoffensif, le « nouveau » cannabis n’a plus rien à voir avec les joints des babas cool d’hier, et sa dépendance est quasi instantanée. (suite…)

Cannabis : le prix du gramme fixé à un dollar en Uruguay

Si la loi est promulguée, l’Uruguay deviendra le premier pays à contrôler la production et la vente de cette drogue. Il reviendrait alors à l’Etat d’ »assumer le contrôle et la régulation de l’importation, de l’exportation, de la plantation, de la culture, de la récolte, de la production, de l’acquisition, du stockage, de la commercialisation et de la distribution du cannabis et de ses dérivés ».

Le texte a déjà été approuvé par les députés le 31 juillet dernier. Il doit encore être ratifié par le Sénat. (suite…)

Le burn out est-il une maladie contagieuse… ou simplement mieux détectée ?

Le burn-out est un état dépressif lié aux conditions de travail qui, malgré l’ampleur du problème depuis le début des années 1990, n’est pas reconnu en France comme maladie professionnelle.

Atlantico : Le burn-out toucherait 10% de la population active française et se caractériserait par un sentiment de vide intérieur proche de la dépression. Face au nombre alarmant de cas, de plus en plus de professionnels se battent pour faire reconnaître le burn-out comme une maladie professionnelle. Le burn-out est-il le mal du 21ème siècle? (suite…)

Hygiène : les travailleurs français s’en lavent les mains !

Un français sur deux ne se lave pas les mains, c’est l’une des conclusions d’un sondage européen sur l’hygiène des employés sur leurs lieux de travail.

Nos bureaux sont de véritables nids à microbes et certains gestes simples permettraient de ne pas transmettre notre rhume ou notre grippe à nos collègues. Pourtant 49% des Français déclarent ne pas systématiquement se laver les mains quand ils vont aux toilettes. Les employés de l’hexagone se placent en avant dernière position du classement européen, juste devant les italiens qui sont 54,5% à admettre ne pas se nettoyer les mains après chaque passage aux toilettes. A contrario, on peut noter les bonnes habitudes d’hygiène des employés bénéluxois (seuls 25% ne se nettoient pas systématiquement les mains) et des Britanniques (27%). (suite…)

Le générique, toujours mal aimé en France

Dans une publication annuelle, la Mutualité française dénonce la trop faible place accordée aux génériques. Enjeu : des centaines de millions d’économies.

Le paracétamol est, dans l’Hexagone, la molécule la plus remboursée par les mutuelles. En 2012, cet antalgique leur a coûté 117 millions d’euros, soit une progression de 17,5 % par rapport à 2011. Et pourtant, regrette la Mutualité française dans l’édition 2013 de son Mémento du médicament, ce produit est toujours exclu du champ du répertoire des génériques, tout comme l’acide acétylsalicylique (l’aspirine), alors qu’une disposition législative de 2007 permet de créer des groupes génériques pour ces molécules. (suite…)

L’alcool est plus néfaste pour les femmes

La consommation d’alcool chez les femmes a augmenté depuis les années 1970.

Il n’y a pas d’égalité des sexes face à l’alcool et, que cela plaise ou non, il va bien falloir que cette donnée soit prise en compte par les principales intéressées et par les pouvoirs publics. «Si la consommation d’alcool a globalement diminué depuis les années 1970, elle a augmenté en revanche chez les jeunes et chez les femmes. Or, l’une des raisons pour lesquelles ces dernières sont particulièrement vulnérables est qu’elles ne possèdent pas le même équipement enzymatique que les hommes: par exemple, en cas d’alcoolisation aiguë, la dégradation de l’alcool par leur organisme est moins bonne», explique le Pr François Paille (CHU Vandœuvre-lès-Nancy). (suite…)

Médicaments : l’automédication progresse

Dans son Memento du médicament 2013, la Mutualité française livre une analyse chiffrée du marché du médicament en France. Parmi les problématiques abordées, l’évolution du marché du générique, qu’elle  juge insuffisamment forte et la croissance de l‘automédication.

En 2012, les ventes de médicaments prescrits et remboursables ont diminué de près de 3 % en valeur et de 1,2% en nombre de boîtes. Une baisse légère mais qui semble profiter au marché de l’automédication, si on en juge la dernière édition du Memento du médicament de la Mutualité française. « En 2012, le marché de l’automédication a progressé en valeur (+5,3%) mais aussi en volume (+2,2%), notamment sous l’effet de pathologies saisonnières », rapporte le document.

Le marché des médicaments d’automédication s’élève aujourd’hui à 2,1 milliards d’euros, tandis que le marché des médicaments remboursés reste beaucoup plus élevé, à 26.3 milliards d’euros. (suite…)

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit