La dépression, bientôt grande cause nationale ?

En France, 19% des Français souffriront de dépression dans leur vie. La journée européenne de la dépression, organisée le lundi 21 octobre et toute la semaine qui suit, est l’occasion de réaffirmer l’importance de sensibiliser l’opinion publique et les professionnels aux troubles dépressifs.

Un besoin d’information

Alors que moins d’un quart des personnes souffrant de dépression ont accès à des traitements efficaces, il importe de renforcer l’information du grand public pour expliquer la dépression et améliorer la prévention et la prise en charge des patients.

Ces objectifs sont poursuivis lors de la dixième journée européenne de la dépression, organisée dans l’Hexagone par l’association France-dépression. Diverses manifestations sont prévues dans dix villes de France (Paris, Angers, Auxerre, Bourges, Caen, Dijon, Grenoble, Nancy, Lorient-Quimperlé, Strasbourg) dans la semaine du 21 au 27 octobre, afin de générer une « prise de conscience de l’importance des troubles dépressifs ».

L’impact de la dépression au travail

Des conférences-débats et des stands d’information seront ouverts au public qui pourra échanger avec des patients et des professionnels (médecins généralistes, psychiatres, psychologues, infirmiers, travailleurs sociaux).

Cette année, les discussions tourneront autour de la thématique « dépression et travail ». Stress, burn-out… le mal-être au travail est devenu une réalité et beaucoup de salariés concernés n’osent pas en parler ou ne savent tout simplement pas vers qui se tourner. « Les personnes souffrant d’une pathologie psychique font l’objet de mise à l’écart, voire de méfiance de leur entourage professionnel. Une personne dépressive est souvent considérée comme manquant de volonté, se laissant aller », déplore Lamia Jemaa, présidente de l’association France-dépression.

« Sentiment de solitude », « peur d’être incompris », « honte » constituent autant d’obstacles à demander de l’aide pour le salarié, qui s’enfonce un peu plus dans la spirale dépressive.
Ce constat renvoie à la nécessité de mieux former les personnels (médecins du travail notamment) à détecter cette pathologie et à accompagner les salariés en détresse. La journée européenne se prêtera à la réflexion sur les moyens de (…) Lire la suite sur Topsanté

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit