Clopes, stress, pilule: le cocktail a fait boum

C’était dans la nuit du 27 au 28 août 2008. J’habitais une petite maison champenoise à la campagne, près de Troyes. Comme tous les soirs, j’avais rentré du bois pour l’hiver, ça m’avait épuisée et puis j’étais un peu «speed», j’avais eu une journée stressante au boulot. Deux heures après m’être couchée, je me réveille en sursaut, les bras engourdis, le souffle court. Dans un instinct de survie, je saute dans ma voiture et je file chez mes parents. Sur le moment, je n’arrive pas à mettre des mots sur ce qui se passe, mais je sens que c’est grave. Maintenant, je sais que ces douleurs lancinantes dans les bras, c’était l’un des symptômes de l’infarctus. Ma mère, qui est préparatrice en pharmacie, s’en est voulu longtemps de ne pas avoir su détecter la crise cardiaque. Aux urgences, à Troyes, où j’ai finalement été admise au petit matin, ils ont mis six heures à trouver ce que j’avais. Ils m’ont d’abord donné des anxiolytiques, croyant que je faisais une crise de nerfs.

À 25 ans, je n’avais ni hypertension, ni diabète, ni cholestérol

J’étais un peu potelée, mais pas en surpoids non plus. Je n’avais pas le profil du cardiaque. Le temps d’attente aux urgences va me laisser des séquelles : une paralysie de la pointe du coeur sans récupération. Dans le feu de l’action, les docteurs n’ont pas tout de suite fait le lien entre infarctus, pilule et cigarette. Juste après l’accident, mon cardiologue m’a donné un questionnaire sur le tabac, m’a mise sous traitement et j’ai arrêté naturellement, pendant plus d’un an. On ne peut pas dire que j’étais un pompier: je fumais une dizaine de clopes par jour, depuis l’adolescence. La pilule, même chose, j’ai commencé à la prendre très jeune, à 16 ans. C’était Diane 35[1].

Comme beaucoup de jeunes filles, d’abord parce que j’avais de l’acné et aussi parce que mes parents l’avaient décidé, (…) Lire la suite sur Slate.fr

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit