La sisa, la drogue à 1 euro le shoot qui ravage toujours plus Athènes

Il y a un an, on vous parlait de la sisa, nouvelle drogue de synthèse ultra bon marché qui dévastait tout un quartier d’Athènes. Depuis, les choses ont pris des proportions alarmantes.

Le produit est toujours aussi mal connu des pouvoirs publics et personne ne sait tracer précisément son origine (Iran ? Afghanistan ? Irak ?). Personne ne sait même d’où vient exactement son nom.

Dérivée de la méthamphétamine, la sisa se compose en partie de liquide de batterie et de détergent. Elle se fume avec une pipe, se sniffe ou s’injecte.

Ses effets sont désastreux sur la santé des consommateurs : d’après l’Observatoire national des drogues, trois mois de sisa équivalent à dix-huit mois très intensifs d’injections d’héroïne. Dans les rues d’Athènes court le bruit qu’on n’y survit pas plus d’un an.

« Tu peux tuer un homme et ne pas réaliser »

La drogue provoque des insomnies, des attaques cardiaques, d’impressionnantes décharges d’agressivité.

« Tu peux tuer un homme et ne pas le réaliser », lâche un consommateur « perché, gueulant à un feu rouge », rencontré en mars 2003 par l’équipe du magazine Vice sur le tournage d’un documentaire hallucinant : « Sisa, la cocaïne des pauvres » (voir les vidéos ci-dessous).

« Quand je connais pas le dealer, il m’en file à deux euros. Quand je le connais, c’est un euro. »

 

Dans ce documentaire, Haralambos Poulopoulos, directeur du KE.O.EA — organisation anti-drogue créée par le gouvernement — explique que « la principale raison de la montée de la sisa est le changement de comportements des consommateurs de drogue pendant la crise ».

« Ils sont davantage autodestructeurs. On a 27% de chômeurs. 62% d’entre eux ont moins de 25 ans. Nous n’avons pas encore passé la crise. Nous sommes en plein dedans. »

« Il n’y a plus de campagne anti-drogue »

La crise, les coupes budgétaires grecques, et les problèmes de logement jettent toujours plus de Grecs dans la rue. Les premiers consommateurs de sisa sont les jeunes urbains précaires, souvent SDF.

Le fléau touche aussi (…)

Lire la suite sur rue89.com

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit