Sclérose en plaques : un antidouleur dérivé du cannabis bientôt disponible ?

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a soumis à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) du Sativex®.

Contre les douleurs sévères

Ce spay nasal permet de soulager efficacement les fortes douleurs ressenties par les personnes atteintes de sclérose en plaques. Mais pour que ce traitement à base de cannabis puisse être disponible il faut déjà que le décret qui interdit l’utilisation des dérivés de cannabis à visée thérapeutique soit modifié.

En France pour le moment, seul le Marinol® (dronabinol), un médicament faiblement dosé à base de cannabis synthétique, bénéficie d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU). Il est prescrit, en seconde intention, en cas de perte de poids associée au Sida pour stimuler l’appétit et contre les nausées et vomissements causés par la chimiothérapie.

Pas de dépénalisation du cannabis

Le cannabis thérapeutique a en effet de nombreuses vertus : antidouleur, antispasmodique, antivomitif, il aide aussi à lutter contre les nausées et la perte d’appétit. Il est prescrit dans les pays qui l’autorise (Etats-Unis, Finlande, Allemagne, Belgique…) aux personnes atteintes de sclérose en plaques, du VIH, ou qui ont un cancer et suivent un traitement par chimiothérapie.

Certaines associations craignent qu’une autorisation de mise sur le marché du Sativex® soit le premier pas vers la légalisation du cannabis en France. Mais la ministre de la Santé a tenu à les rassurer en rappelant son opposition à cette dépénalisation. 

Retrouvez cet article sur TopSante.com

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit