«Le lien numérique prend une place croissante en amour»

INTERVIEW – Pour Pascal Lardellier*, professeur à l’Université de Bourgogne, spécialiste des nouvelles technologies, les couples vivent aujourd’hui une «tyrannie du branchement».

LE FIGARO. – Pourquoi Facebook  est-il un réseau particulièrement adapté à la vie affective?

Pascal Lardellier – Alors que Twitter invite plus particulièrement à commenter sa vie professionnelle ou sociale, Facebook permet une réelle mise en scène de soi, avec plus de place, plus d’amplitude (on peut mettre des photos, des liens de nos livres ou films préférés, etc.), et surtout il offre une temporalité plus longue pour développer la présentation de ce qu’on aime. En ce sens, on dispose là d’une vraie «chambre d’ego». D’autre part, tout le réseau est construit sur cet axe binaire «j’aime/j’aime pas», avec le côté manichéen que cela suppose. La nuance de la vie y disparaît. Cela crée le royaume numérique des bons sentiments, où c’est finalement l’esprit d’adolescence qui domine: on s’esclaffe, on met des LOL, des smileys Facebook, c’est un peu «L’Île aux enfants» version 2.0. Heureusement, beaucoup d’adeptes en sont conscients et s’y adonnent au second degré.

Mais, officiellement, ce n’est pas  un lieu de rencontres amoureuses?

Au départ, non. Toutefois, quand son créateur Mark Zuckerberg a fait rajouter le statut qui indique si l’on est «en couple», «marié», «célibataire» ou si dans sa vie affective, c’est «compliqué», il a clairement mis en concurrence Facebook avec les sites de rencontres traditionnels. Tous ces codes permettent de marivauder. En ce sens, oui, les réseaux sociaux sont, par détournement, de véritables outils de drague. D’ailleurs, en Grande-Bretagne, un divorce sur cinq mentionne une «problématique» Facebook.

Pour les couples installés, que provoque la fréquentation d’un tel réseau social?

Elle peut soit intensifier le lien amoureux, soit le dégrader. Aujourd’hui, de toute façon, tout couple vit une forme de «tyrannie du branchement»: nous sommes assignés à (…)

Lire la suite sur Figaro.fr

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit