Bientôt une salle de shoot à Bordeaux ?

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, relance le débat sur l’ouverture de salles de consommation de drogues en France. Elle souhaite lancer des expérimentations de ce type de structures dans plusieurs villes de France d’ici la fin de l’année 2012. Il en existe déjà dans près de 80 villes dans le monde. Marisol Touraine, a fait part dimanche 21 octobre chez nos confrère de BFM TV de sa volonté mettre en place des expérimentations en France avant la fin de l’année dans plusieurs villes comme Paris, Marseille et Bordeaux. Mais, ici la question du lieu pose problème.

On le sait sur le dossier des salles de shoot, le maire de Bordeaux n’a guère apprécié la méthode du gouvernement. Ce lundi 22 octobre, Alain Juppé a rappelé lors d’un point presse qu’il n’était « pas contre le principe d’une expérimentation », soulignant les « bons résultats » des salles de shoot en Suisse, en Allemagne ou en Espagne. Une position à l’opposition de celle de son groupe politique, l’UMP. Mais aussitôt, il a précisé qu’il n’avait reçu aucune information de la part du gouvernement indiquant que sa ville figurait parmi les sites retenus. Ces salles auraient pour mission d’accueillir et d’encadrer la prise de stupéfiants, par injection intra-veineuse ou par inhalation (crack, héroïne). A noter, que les toxicomanes peuvent venir avec leurs produits. Il s’agit de leur permettre de bénéficier de bonnes conditions d’hygiène, de matériel stérile et de la surpervisation de professionnels de santé. Le but est d’optimiser les conditions de sécurité pour réduire la mortalité et éviter les risques de contamination par le VIH et les hépatites entre différents usagers de drogues. Alain Juppé attend des éclaircissements sur le cadre juridique. En effet, il est illégal de se promener dans la rue avec une dose de cocaïne sur soi.

Où implanter cette salle de shoot à Bordeaux ?Ceci étant, un groupe de travail avec des experts médicaux et La Case, le centre d’accueil santé et échange, a été constitué à Bordeaux. Mais, les parties prenantes ne s’accordent pas sur le lieu de l’expérimentation. Alain Juppé est « hostile » à ce que les locaux du Case en centre-ville soient utilisés. « Deux lycées sont voisins de La Case, et selon l’avis des médecins consultés, ce ne serait pas un bon signal envoyé à notre jeunesse », a rappelé l’ancien ministre des Affaires étrangères. Alain Juppé suggère d’utiliser des locaux médicalisés de l’hôpital Saint André à Bordeaux. Du côté des responsables de la Case interrogés par Sipa, on se refuse à commenter les déclarations de Marisol Touraine comme celles d’Alain Juppé, dans l’attente d’éléments nouveaux et d’une décision officielle du gouvernement et de la mairie ». D’ailleurs, des associations d’habitants ont critiqué cet été l’implantation d’une « salle de shoot » à côté de la Grosse Cloche. la suite sur Aqui.fr

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit