Les gens sont plus acrros à Facebook et Twitter qu’au sexe ou à la cigarette

// // D’après une étude publiée récemment en Allemagne, les gens sont plus accros aux réseaux sociaux qu’à la cigarette ou même au sexe. Cette étude menée auprès de personnes âgées de 18 à 85 ans met en évidence qu’il est plus facile d’arrêter de fumer que de se déconnecter de Facebook ou Twitter. Elle a été menée par des membres de l’université de Chicago.

Les réseaux sociaux font bien partie intégrante de notre société. Cette étude publiée par les membres de l’université de Chicago vient confirmer ces dires. Pendant une semaine ces membres ont interrogé des centaines de personnes âgées de 18 à 85 ans. Les conclusions sont sans appels. Ces personnes sont bien accros aux réseaux sociaux. La tentation de se connecter à Facebook ou Twitter est bien plus forte que l’envie de fumer une cigarette ou de faire l’amour.

« Il est certainement plus dur de résister au désir pour ces médias parce qu’ils sont très largement accessibles et aussi parce que ça ne coûte pas beaucoup de s’engager dans ces activités, même si l’on tente de résister » déclare Wilhem Hofmann, auteur de cette étude.
Les personnes participant à cette étude utilisaient leurs Smartphones de façon régulière afin d’alerter les chercheurs quand elles éprouvaient le besoin de se connecter à un réseau social. Ces dernières devaient également mentionner leurs envies de sexe, boisson, de cigarettes. Il s’avère que consulter un réseau social est l’envie la plus dure à gérer.

Cette étude a permis de mettre en avant une autre addiction de ces personnes. Il s’agit du travail. En de nombreux sujets ont démontré qu’ils pouvaient renoncer à leurs envies de sexe, de shopping ou autres. Mais à priori il s’avère difficile pour eux de gérer l’envie de la vie professionnelle.

Régulièrement des études mettent en avant les addictions pour les nouvelles technologies ou internet. L’an passé, un tiers des américains préférait renoncer au sexe plutôt que leurs Smartphones. Des chercheurs australiens ont mis en avant le fait que 3 % des australiens consultaient leur compte Facebook pendant qu’ils faisaient l’amour. Zebulon.fr
// //  

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit