Azote liquide : Gaby Scanlon en boit et en perd l’estomac

Une jeune anglaise de 18 ans a avalé un cocktail contenant de l’azote liquide dans un bar à l’occasion de son anniversaire. Elle a subi une ablation de l’estomac en urgence.

Voilà qui devrait relancer le débat sur les risques de la cuisine moléculaire. Alors qu’elle fêtait ses 18 ans dans un bar, Gaby Scanlon a avalé un cocktail tendance, le Pornstar Martini, qui contenait de l’azote liquide. L’adolescente a ensuite été prise de violentes douleurs abdominales puis amenée aux urgences de l’hôpital de Lancaster. A son arrivée, les chirurgiens britanniques ont été contraints de procéder à l’ablation totale de l’estomac de la jeune fille en raison de la perforation à plusieurs endroits de ce dernier. C’était une question de vie ou de mort.

« L’azote encore liquide se transforme rapidement en gaz et fait exploser l’estomac comme un ballon (…)

Retrouvez cet article sur Atlantico
L’idée même que des gens puissent mettre cette chose dans des boissons est simplement incroyable
« , a notamment expliqué Malcolm Povey, professeur à l’Université de Leeds, en Angleterre avant d’ajouter que « les avis médicaux montrent que cela aurait pu lui être fatal si l’opération n’avait pu être réalisée rapidement« .

Pour rappel, l’azote liquide est très utilisé en cuisine moléculaire. S’il est bien manipulé, il ne présente aucun risque. Avant d’être consommé, il doit absolument être entièrement dissout. Après l’accident, l’Agence des normes alimentaires anglaises, Food Standards Agency, a émis un avis d’alerte sur l’azote liquide, le 8 octobre dernier. Des contrôles vont ainsi être effectués dans les bars anglais afin de s’assurer du respect des règles de sécurité lors de la manipulation du liquide. Quan au bar en question, il a retiré le Pornstar Martini de sa carte.
Un bar à sieste s’ouvre à Paris

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit