Le SMS garde la forme!

 

Certains le croyaient peut-être démodé, mais le SMS a toujours la cote. L’actualité des médias et des nouvelles technologies avec Alain Gerlache.

 

Cela fait quand même une quinzaine d’année qu’il a fait son apparition. Selon une intense recherche collaborative menée sur Twitter ce matin, il apparait que le service a été lancé en Belgique en juin 98. Sur la ligne du temps technologique, il y a donc une éternité.

Et on pourrait penser que le SMS subit aujourd’hui concurrence des autres types de messageries instantanées.  Comme celle de Facebook qui est maintenant disponible sur les appareils mobiles. Ou encore le service gratuit de l’application  WhatsApp qui commence à connaitre un certain succès. Mais le SMS est loin de céder du terrain.  Ou en tout cas, pas encore.

Entre avril et juin de cette année, 45 milliards 700 millions de SMS ont été émis dans l’Hexagone selon le dernier rapport de l’ARCEP, l’Autorité Publique des télécoms en France.  Elle précise : « Le nombre de messages interpersonnels émis connaît une très forte expansion et s’accroît, depuis un peu plus de deux ans, d’environ 10 milliards de SMS en rythme annuel ».  En moyenne, le nombre de textos envoyés est de 242 par personne et par mois. Et il monte à 311 pour ceux qui ont un forfait.

Et les adolescents n’y sont sans doute pas pour rien !

Là, on sent le père poindre derrière le journaliste !

Oui, ils font crever tous les plafonds. Un ado français moyen envoie 2500 textos par mois, ça fait 83 par jour. Un des principaux avantages à leurs yeux : il est très facile de rédiger des SMS lorsqu’on est au cours, même si c’est interdit. C’est rapide et discret, c’est sa force, et ça mystifie la plupart des profs.

Mais en réalité, on peut dire le texto, que c’est bien plus qu’un usage. Il y a une culture jeune du SMS. C’est moins le contenu de la communication qui importe, que le fait d’être connecté en permanence avec un réseau d’amis. C’est une forme d’intégration sociale qui les rassure.

D’où la très nette suprématie du SMS par rapport la communication téléphonique classique. Et ça va même plus loin. Une enquête récente sur les habitudes de lecture des ados britanniques indique lorsqu’on les interroge sur leur lecture préférée, ils répondent : les textos. Plus que les livres et même les BD. Et il faut reconnaître que ces messages, c’est rarement de la grande littérature. Lire la suite RTBF

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit