La circoncision réduit les infections urinaires des petits

Ce geste chirurgical simple est conseillé pour les petits garçons sujets aux infections urinaires à répétition ou souffrant d’une malformation.

La circoncision a déjà fait ses preuves dans la prévention de l’infection par le virus du sida. Elle serait également utile contre la survenue des infections urinaires, d’après une étude parue le 9 juillet dans la revue Canadian Medical Association Journal. Selon ces travaux, cette opération présente un intérêt en cas de malformation urinaire ou d’infections à répétition chez les petits garçons. Elle reste en revanche controversée comme mesure de prévention généralisée.

Cette procédure chirurgicale consiste à enlever le prépuce, le repli de la peau qui couvre le gland du pénis. Pratiquée pour des raisons culturelles ou traditionnelles, elle est aussi réalisée pour des motifs thérapeutiques, dans le cas où le prépuce trop serré ne parvient pas à se rétracter suffisamment (une maladie appelée phimosis).

L’équipe menée par le Dr Sasha Dubrovsky de l’Hôpital de Montréal pour enfants a suivi près de 400 garçons âgés de 1 et 3 ans s’étant présentés aux urgences pour des symptômes d’infection urinaire (douleur au moment d’uriner ou fièvre par exemple). Pour ceux à qui l’on a diagnostiqué une infection, les chercheurs ont observé que 25% étaient non circoncis, contre seulement 5% de garçons circoncis.

Aussi efficace que les antibiotiques

Les auteurs expliquent que la circoncision diminue le risque d’infection urinaire en éliminant les nombreuses bactéries qui se logent dans le prépuce, dont certaines peuvent venir contaminer les voies urinaires. Il est donc peu étonnant que ce risque soit presque 10 fois plus élevé chez les garçons circoncis et jusqu’à 12 fois pour les nourrissons circoncis à la naissance, comme l’indiquent d’autres résultats mentionnés dans l’étude.

En France, la circoncision est conseillée aux parents d’enfants ayant une anomalie des voies urinaires détectée le plus souvent avant la naissance, explique le Pr Didier Aubert, pédiatre spécialisé en urologie au CHU de Besançon. Elle est aussi envisagée en cas de récidives d’infections urinaires avec fièvre (également appelée pyélonéphrite) chez les petits garçons de moins d’un an ne présentant pas de malformation. «La circoncision est aussi efficace que les antibiotiques pour réduire le risque infectieux», précise le Pr Aubert. Lire la suite Figaro

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit