Un vaccin contre l’épidémie du tabagisme

A New York, le Cornell Medical College a publié une étude qui va intéresser les quelques 14 millions de fumeurs de l’Hexagone. Un vaccin anti-tabagisme a prouvé son efficacité sur des souris de laboratoire.  Reste à voir si celà les mêmes effets chez l’homme, sachant que le tabagisme reste la première cause de mortalité évitable en France.

Des rongeurs ont fait l’objet d’injections d’anticorps qui agissent pour nettoyer le sang de la nicotine. Les scientifiques ont constaté que le taux de nicotine chez les souris vaccinées se réduisait de 85% par rapport à leurs semblables non vaccinés. La nicotine détruite ainsi avant son arrivée au cerveau, ne procure plus aucun plaisir au fumeur. Et elon les chercheurs, suite à cet absence de satisfaction  celui-ci arrêtera le tabac de lui-même.

Cependant, l’addiction à la cigarette n’est pas seulement due à un facteur physiologique, elle possède un moteur psychologique évident. Habituellement, on évoque « le reflexe du geste », comme la fameuse cigarette après le repas ou celle accompagnant les saveurs d’un café matinal. Le vaccin anti-tabagisme n’immunise pas contre la psychologie, et même s’il  fait rapidement son entrée dans le marché, les accros doivent garder une bonne dose de volonté pour le sevrage.

Il faut retenir, qu’en France  le tabac est responsable d’environ 70 000 décès par an (cancer, infarctus…) et 15 000 morts par jour dans le monde. La communauté des fumeurs coûte 772 euros par habitant et par an à la collectivité et les dépenses concernant autant les soins médicaux que la prévention relèvent de l’ordre des 3% du PIB français. La suite Street Génération

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit