Faciliter le diagnostic pour limiter les risques

L’agenda électoral a eu raison de la Journée nationale de lutte contre les hépatites, mais face à l’urgence sanitaire, Médecins du monde et SOS Hépatites ont quand même voulu marquer le coup. Ce mardi, ils organisent une journée « sauvage » de lutte contre les hépatites virales B et C. Pour l’occasion, ils proposent des tests rapides d’orientation diagnostique (Trod), qui court-circuitent le schéma de dépistage classique : une simple prise de sang, remboursée par la Sécurité sociale sur prescription d’un médecin, ou gratuite dans tous les centres de dépistage. Les Trod sont illégaux en France à l’heure actuelle pour les hépatites – mais autorisés pour le dépistage du VIH depuis un arrêté de 2010 –, et les associations militent pour leur légalisation et attendent beaucoup de la nouvelle ministre en charge de la Santé, Marisol Touraine. Médecins du monde se sert déjà de cet outil de dépistage lors de ses missions à l’étranger, et en Guyane, tant la prévalence de ces virus y est grande. Et si pour l’association, le Trod est adapté à la France, c’est que les 500 000 personnes qui sont atteintes, sont d’abord des précaires, des migrants, des personnes vivant en milieu carcéral et des usagers de drogues par voie intraveineuse. Un public pas évident à dépister. La priorité, pour Jean-François Corty, directeur de la mission France de Médecins du Monde, c’est donc de faciliter le diagnostic : « Il faut pouvoir atteindre ces patients n’importe où. Bien sûr, il faut une formation pour ça en amont, mais c’est facile à faire, et ça ne prend qu’une demi-heure. » Lire la suite

 


Un commentaire

  1. Centre d'appel dit :

    très bonne initiative! Espérons que le ministère autorisera les Trop cette fois
    Manon

Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit