L’Afssaps admet des «bénéfices cliniques» du Baclofène contre l’alcoolisme

L’agence du médicament reconnaît que cette substance initialement prescrite comme décontractant musculaire peut servir «au cas par cas» contre l’alcoolisme.

L’agence française du médicament admet désormais l’usage du baclofène dans le traitement de l’alcoolisme, mais «au cas par cas», dans son dernier point d’information sur ce médicament normalement prescrit comme décontractant musculaire.

«Si l’efficacité du baclofène dans la prise en charge de l’alcoolo-dépendance n’est pas encore démontrée à ce jour, de nouvelles données (…) montrent des bénéfices cliniques chez certains patients», souligne l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

A lire aussi : notre enquête sur l’usage du baclofène contre l’alcoolisme, «Alcool, sevrage sur ordonnance ?»

«Concernant spécifiquement cette utilisation hors du cadre actuel de l’autorisation de mise sur le marché (AMM), les données de pharmacovigilance sont très limitées, mais ne remettent pas en cause la poursuite de ce type de traitement», note-elle.

Plus de 30 000 personnes prennent déjà du baclofène en France, pour des problèmes d’alcool, hors AMM. Il est commercialisé sous forme de comprimés par le groupe pharmaceutique Novartis sous le nom de Liorésal et comme générique par Sanofi sous le nom de Baclofène Zentiva. La suite

 


Répondre

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit