Travail et sexe, la mauvaise équation

Une libido qui s’essouffle, des nuits et des matins sans faire l’amour. Voilà ce qui ressort de l’étude publiée mardi par le cabinet Technologia, et repris par Libération. Ce cabinet spécialisé dans la prévention des risques professionnels, connu pour ses études sur les suicides chez Renault et France Télécom, a mené l’enquête pendant un an. 1.336 questionnaires ont été exploités, avec 84 entretiens de type « qualitatif » pour les appuyer, ont mis en exergue les problèmes sexuels des Français. Résultat : des employés, des cadres, des ouvriers qui ont du mal à redonner une place importante à l’amour une fois rentrés chez eux.

Et les chiffres de l’étude parlent d’eux-mêmes. A la question « Avez-vous l’impression que le stress au travail joue un rôle négatif sur votre vie sexuelle et amoureuse ? », 66,6% des personnes sondées répondent oui, avec 70% de réponses positives pour les cadres. Et ce stress a des conséquences. Un quart des personnes interrogées avouent avoir des troubles sexuels. Plus précisément des troubles du désir, pour 84% des femmes et 65,4% des hommes. En dehors du stress, la fatigue joue aussi un rôle. 72,6% des sondés confessent que la fatigue de la journée de travail écoulée les a empêchés de faire l’amour une fois rentrés chez eux. Mais la fatigue a aussi un autre visage : celui des horaires trop matinaux du lever. Lire l’article

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit