Alcoolisme : le baclofène confirme son efficacité au cours d’une étude préliminaire

Une étude préliminaire menée par des chercheurs français a montré l’efficacité du baclofène, un relaxant musculaire, pour traiter la dépendance à l’alcool. Plus de 20.000 personnes en France prendraient déjà ce médicament pour des problèmes d’alcool.

Le baclofène va t-il définitivement confirmer son efficacité contre la dépendance à l’alcool ? Initialement utilisé en neurologie comme relaxant musculaire, ce médicament fait depuis les années 2000 l’objet d’un vif débat. Si de précédentes études avaient déjà révélé une efficacité potentielle contre l’alcoolisme, c’est le Dr Olivier Ameisen, ancien alcoolique et médecin qui a véritablement lancé la controverse. En 2004, ce spécialiste émet l’hypothèse qu’à fortes doses le baclofène pourrait supprimer la motivation à consommer de l’alcool chez l’humain, de la même manière qu’il l’a fait chez le rat alcoolo-dépendant au cours de précédentes expériences. Convaincu de son hypothèse, le médecin s’administre alors lui-même de fortes doses du médicament et publie ensuite les résultats de son expérience qui a conduit à une disparition complète de la maladie alcoolique.

Appelant à des essais cliniques sur des fortes doses, Olivier Ameisen, désormais guéri n’entend pas en rester là. En 2008, le cardiologue publie un livre destiné aux patients, aux familles mais aussi aux médecins intitulé Le dernier verre. Il y raconte son auto-expérimentation du médicament et comment, pris à de très fortes doses, il a supprimé son envie de boire, le « craving ». Suscitant de nombreuses critiques mais remportant un grand succès, son livre projette alors le baclofène sur le devant de la scène et provoque une véritable explosion de sa popularité. « On pense qu’il y a 20.000 à 30.000 personnes qui prennent du baclofène en France, pour des problèmes d’alcool, hors AMM (autorisation de mise sur le marché). C’est beaucoup », constate le Pr Philippe Jaury (université Paris-Descartes), auteur principal de l’étude préliminaire publiée en ligne dans la revue Alcohol and Alcoholism.

Au vu de tels chiffres, les chercheurs français ont décidé en 2011 de lancer un essai clinique afin d’évaluer l’efficacité du baclofène dans le traitement de l’alcoolisme. Une étude qui vient de révéler des premiers résultats encourageants. Au cours de celle-ci, le Pr Philippe Jaury et un autre médecin Renaud de Beaurepaire (Centre hospitalier Paul-Giraud) ont recruté 181 patients, gros consommateurs d’alcool qui se sont vus durant une année administrer de fortes doses de baclofène. Au final, 132 patients ont pu faire l’objet d’une évaluation : après l’année de traitement, 80% d’entre eux étaient devenus soit abstinents (78), soit consommateurs modérés (28). Lire la suite

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit