Sida: vers la prévention et le dépistage

La conférence francophone sur le VIH s’est ouverte dimanche à Genève, en présence du Prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi

La 6e Conférence francophone sur le sida s’est ouverte dimanche à Genève. Le point sur la maladie à l’occasion de cette rencontre, organisée tous les deux ans par l’Alliance francophone des acteurs de santé contre le VIH (AFRAVIH) afin de «favoriser l’accès au savoir pour les non anglophones», selon Bernard Hirschel, président de la conférence et directeur du centre de recherche clinique des Hôpitaux universitaires genevois (HUG).

Depuis qu’on ne meurt plus du sida, la lutte contre le HIV s’oriente vers des impératifs de prévention comme le dépistage le plus rapide possible après une exposition au virus. «Idéalement, après un contact sexuel à risque, il faudrait se faire tester dans les 48 heures, c’est le standard», explique Vincent Jobin, porte-parole de Dialogai à Genève. «Ce message n’est pas très bien passé dans la population, reconnaît Gilles Pialoux, chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’Hôpital Tenon à Paris, et auteur du livre Sida 2.0, qui vient de paraître aux Editions Fleuve Noir. Il y a eu un déficit de communication.»

Pourquoi Lire la suite est-il important d’agir si vite? Les chercheurs ont compris que l’une des meilleures stratégies de lutte contre le sida pouvait se résumer par «frapper fort et vite». «En agissant très tôt, dans la période de primo-infection, on limite la concentration du virus dans des réservoirs tissulaires profonds», déclare le professeur Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel 2008 de médecine et découvreuse du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) en 1983, présente à la conférence. «On s’aperçoit que le patient peut ensuite arrêter son traitement tout en restant au-dessous d’un certain seuil d’infection. Ces réservoirs sont donc l’un des éléments clés de la recherche de traitements contre le sida. A l’Institut Pasteur, nous suivons actuellement une vingtaine de patients qui ont été pris en charge très tôt et qui ont arrêté leur traitement après six mois ou plusieurs années, d’entente avec leur médecin.» Lire la suite 

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit