La justice décide de fermer le love shop parisien

Le gérant de ce magasin, qui a fait appel, a été reconnu coupable d’avoir enfreint la loi sur la protection de l’enfance en exposant des objets considérés comme pornographiques.

Les sex-toys vendus dans une boutique du quatrième arrondissement de Paris sont-ils des objets à caractère pornographique», ou simplement des objets érotiques? Le tribunal de Paris a répondu à cette question inhabituelle, et a donné raison aux deux associations catholiques qui demandaient la fermeture d’une boutique de sex-toys, installée à moins de 200 mètres d’une école.

Nicolas Busnel, qui gère le «Love shop» ouvert en 2008 au 69 rue Saint-Martin, dans le IVe arrondissement de Paris, à 90 mètres de l’école élémentaire et du collège Saint-Merri, a été déclaré coupable par le tribunal correctionnel de Paris. Il devra verser un euro de dommages et intérêts aux deux associations. Lire la suite

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit