Le vin français renoue avec ses racines

Pour un amateur de vin, pas grand-chose à voir entre un Corbières et un Morgon. Pourtant, aussi bien dans le Languedoc que dans le Beaujolais, les vignerons sont confrontés aux mêmes défis: produire un vin de qualité pour des consommateurs plus occasionnels mais plus exigeants qu’auparavant, affronter une concurrence étrangère croissante, tout en cultivant la vigne sans détériorer l’environnement. Et dans ces deux régions, il faut aussi palier à une réputation de vin «bas de gamme», due, dans le Languedoc, aux années où la production espagnole était mélangée aux raisins français, et en Beaujolais à l’image du Beaujolais nouveau. Pour répondre à ce challenge, les vignerons se tournent vers une production «raisonnée» ou bio et la mise en valeur des terroirs.

Un poids lourd du vin écologiquement correct

Le marché du vin bio est en pleine croissance et les viticulteurs du Languedoc ont saisi cette opportunité, aidés par le climat de la région. Le mildiou, principale menace pour la vigne, y est quasiment absent: «Ici, le vent et le soleil évitent le développement de ce champignon», explique Georges Ortola, vigneron à Quatourze, près de Narbonne. Sans recours aux fongicides, facile d’obtenir le label bio: la récolte 2011 est la première labellisée «AB» (agriculture biologique) pour ses cent hectares de vigne, mais sa démarche ne date pas d’hier. «Très tôt, j’ai remplacé les intrants par du compost fait avec le marc de raisin, et je n’utilise plus de désherbant», assure Georges Ortola. A la place, c’est un petit troupeau de moutons qui broute les herbes gênantes et qui, surtout, crotte sur place, enrichissant ainsi la terre. Des moutons ont aussi refait leur apparition sur le plateau de Leucate, où près de dix hectares de vignes bio sont en train de reconquérir ce paysage de pierres et (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit