Contraception et dépistage: Les étudiants encore trop négligents

Ils sont inondés d’informations sur la sexualité, mais ont encore du mal à adopter les bons réflexes pour se protéger. Selon une enquête de l’Union nationale des mutuelles étudiantes régionales (Usem) dévoilée lundi*, si neuf jeunes sur dix déclarent avoir utilisé un moyen contraceptif lors de leur premier rapport sexuel, ils ne sont que 68% à conserver cette habitude dans la suite de leur vie sexuelle.

«Les garçons semblent se désinvestir davantage du sujet puisqu’ils ne sont que 61% à s’assurer de l’utilisation d’un contraceptif lors de leur rapport», constate Hélène Chevalier, directrice du département santé de l’institut CSA.

La prévention à la traîne

Une négligence qui peut avoir des conséquences. La preuve: 36% des étudiantes ont déjà eu recours à la pilule du lendemain et 3% ont déjà subi une interruption volontaire de grossesse. «Un chiffre important sur une population informée», souligne Benjamin Chkroun, délégué général de l’Usem.

Le bât blesse aussi concernant le suivi médical des étudiantes puisque seulement 52% d’entre elles consultent chaque année pour un bilan gynécologique, pourtant recommandé. «C’est très insuffisant pour une population qui a une activité sexuelle régulière», commente Hélène Chevalier. Dans la même logique: elles ne sont que 52% à avoir été vaccinées contre le papillomavirus.

Plus inquiétant encore, 61% des étudiants avouent ne jamais avoir réalisé de test de dépistage de maladies sexuellement transmissibles. «Ceux qui vont se faire dépister le font généralement quand ils ont eu une conduite à risque. Et bien souvent, ils ne font qu’un test VIH, en oubliant qu’il existe d’autres infections sexuellement transmissibles comme les hépatites ou les chlamydias», précise Benjamin Chkroun. Des constats qui plaident pour de nouvelles campagnes de prévention.

*Etude (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit