La maladie du désenchantement

La France est pessimiste, un peu déprimée, et surconsomme antidépresseurs et anxiolytiques. Ce qui pourrait témoigner d’une certaine foi dans l’action des médicaments. Dans le même temps, le pays voit se développer le recours à des médecines alternatives, des produits dont la composition chimique n’est pas connue ou pas stable, mais qui ont la réputation d’être moins dangereux. En parallèle, un glissement majeur est en train de s’opérer dans la perception – subjective – du médicament : de l’effet « placebo » à l’effet « nocebo ».

L’effet placebo est un effet positif subjectif sur les symptômes, engendré non par la nature du médicament, mais par le simple fait de prendre un médicament. C’est quelque chose qui est bien connu en médecine. On ne peut plus, dans le cas des traitements de confort, valider l’efficacité d’un médicament sans le comparer à un placebo, et l’on est frappé de voir que très souvent le placebo a une activité équivalente à la molécule chimique. Lire la suite

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit