La méthadone pour la vie?

Les traitements de substitution ont fait leurs preuves. Même si certains médecins prônent l’abstinence et si le sevrage n’est pas toujours facile

C’était il y a dix ans à peine. Autant dire hier. La France comptait alors 52 patients sous méthadone, un produit de substitution destiné aux héroïnomanes pour les aider à décrocher sans (trop) ressentir les effets du manque. 52, pas un de plus. Pourquoi ce chiffre, resté inchangé depuis 1973, date de la première expérience lancée en France? Personne ne le sait aujourd’hui. Seule certitude: l’attitude frileuse de certains intervenants en toxicomanie qui estimaient que la méthadone contribuait à entretenir la dépendance chez leurs patients. Tant pis si elle ne provoque aucun effet euphorisant, tant pis si on ne peut l’injecter, pour ces praticiens la cause était entendue: il n’était pas question, pour reprendre leur expression, de devenir des «dealers en blouse blanche».Depuis, heureusement, les choses ont changé. La méthadone en 1995, puis le Subutex (des comprimés au mode d’action un peu voisin) un peu plus tard ont obtenu une autorisation officielle de mise sur le marché. Lire la suite

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit