L’ECSTASY responsable d’une toxicité durable dans le cerveau

L’usage récréatif de l’ecstasy est associé à des changements durables dans le cerveau humain, selon ces chercheurs de la Vanderbilt University (Nashville) qui récidivent sur le sujet et publient leurs conclusions dans l’édition en ligne du 5 décembre des Archives of General Psychiatry.

Cette étude ajoute à la preuve que l’ecstasy est responsable d’une neurotoxicité sérotoninergique de longue durée chez l’Homme, explique le Pr. Ronald Cowan, professeur agrégé de psychiatrie. Alors que l’ecstasy produit un sentiment d’euphorie et de chaleur émotionnelle à court terme, elle entraîne une perte chronique de sérotonine de long terme.
La sérotonine est neurotransmetteur critique, expliquent les  auteurs, et cette molécule de signalisation joue un rôle clé dans la régulation de l’humeur, l’appétit, le sommeil, l’apprentissage et la mémoire.

Des résultats importants aussi en raison de l’utilisation thérapeutique et expérimentale de la MDMA (nom chimique)  pour prendre en charge le stre…

Lire l’ensemble de l’article

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit