Alister – Docteur

Image de prévisualisation YouTube


Archive pour 20 septembre, 2011

Alister I am stupid

Image de prévisualisation YouTube

Hier soir Alister 2008

Image de prévisualisation YouTube

PETA prépare un faux site porno pour défendre les animaux

Le groupe américain de défense des animaux va lancer en décembre PETA.xxx, un site mêlant contenus pornographiques et images crues d’animaux maltraités. De quoi relancer la polémique sur les méthodes de communication tristement célèbres de l’association.

(suite…)

Ivre et sans permis, il vole deux voitures et un tracteur pour rentrer chez lui

Il est 5h lundi matin quand un jeune homme de 18 ans, fortement alcoolisé, sort de la boite de nuit d’une petite ville du Jura.

Pour rentrer chez lui à Saint-Laurent- en-Grandvaux la route est longue…

Mais, pas de permis, pas de voiture ! Pas d’autre solution, pour l’instant, que de rentrer à pied.

(suite…)

Des gamers font avancer la lutte contre le Sida

Ils ont résolu en trois semaines une énigme qui tenait les scientifiques en haleine depuis dix ans.En trois semaines, les adeptes d’un jeu vidéo en ligne ont permis à des scientifiques de décoder la structure d’une enzyme proche de celle du virus du Sida, sur laquelle ils travaillaient depuis dix ans.

(suite…)

Contrôle d’alcoolémie : 361 personnes positives en une nuit

C’est à Toulouse que ce triste record a été atteint ce week-end.

Les gendarmes ont procédé, dans la nuit de samedi à dimanche, à une vaste opération contre l’alcool au volant et  361 conducteurs se sont révélés positifs, relate La Dépêche.

Parmi les personnes présentant un taux d’alcoolémie positif, 174 étaient à plus de 0,80 gramme par litre de sang, et se sont vus confisquer leur permis sur le champ.

(suite…)

Des joueurs en ligne craquent le puzzle des enzymes du sida

C’est une avancée inédite pour la science et les jeux vidéo… Désormais, le plus grand succès de l’informatique n’est plus Second Life ou Donjon et Dragons, mais le décryptage de la structure d’une enzyme proche du SIDA qui défiait les scientifiques depuis plus de 10 ans.

(suite…)

Ces campagnes de prévention contre l’alcool datent de 1900 !

Les publicitaires n’ont pas attendu les années 2000 pour faire campagne contre les abus de l’alcool. Un siècle auparavant, on avait visiblement déjà de sacrées idées afin de communiquer sur les effets indésirables des boissons alcoolisées.

(suite…)

Crash d’un Tupolev russe en juin : le navigateur était ivre

L’avion s’est écrasé sur une route proche de l’aéroport de Pétrozavodsk en raison de « l’insuffisante coordination de l’équipage lors de la phase d’atterrisage, qui s’est exprimée par la soumission du commandant de bord au navigateur, lequel faisait preuve d’une activité supérieure et se trouvait en état de légère ivresse », indique le rapport. ( © AFP Kirill Kudryavtsev)MOSCOU (AFP) – Le navigateur du Tupolev 134 qui s’est écrasé en juin à l’atterrissage dans le nord-ouest de la Russie était ivre, indique le rapport d’enquête officiel sur cette catastrophe qui avait fait 47 morts, rendu public lundi.

L’avion s’est écrasé sur une route proche de l’aéroport de Pétrozavodsk en raison de « l’insuffisante coordination de l’équipage lors de la phase d’atterrisage, qui s’est exprimée par la soumission du commandant de bord au navigateur, lequel faisait preuve d’hyper-activité et se trouvait en état de légère ivresse », indique le rapport.

« Les analyses ont révélé un taux de 0,81% d’alcool éthylique dans le sang du navigateur, ce qui correspond à un degré d’ivresse légère », précise le rapport du Comité interétatique d’aviation (MAK), dont le siège est à Moscou et qui est chargé des enquêtes sur les catastrophes aériennes dans les pays de la CEI (ex-URSS moins les pays Baltes et la Géorgie).

Le bi-réacteur de la compagnie RusAir, venu de Moscou, s’était écrasé en tentant d’atterrir peu avant minuit le 20 juin dernier à l’aéroport Bessovets de Petrozavodsk, capitale de la Carélie, une république russe voisine de la Finlande.

L’avion, qui tentait d’atterrir par mauvais temps et faible visibilité, avait touché des arbres avant de s’écraser sur une route voisine de l’aéroport.

Quarante-quatre personnes avaient péri sur le coup. Trois passagers sont décédés par la suite.

La cause directe de l’accident vient du fait que l’équipage n’a pas pris la décision de reprendre de l’altitude pour procéder à une deuxième tentative d’atterrissage « et qu’il a poursuivi sa descente en-dessous de l’altitude minimale de sécurité en l’absence de contact visuel » avec le sol, relève le rapport.

Outre l’état du navigateur et son influence sur le commandant de bord, le rapport relève que le second pilote a été « de facto écarté » lors de la phase d’atterrissage.

Il relève encore que les indications météorologiques données à l’équipage jusqu’à 10 minutes avant l’atterrissage avaient été « inexactes », notamment en ce qui concerne la prévision d’un épais brouillard sur la zone.

Enfin, il souligne « la non-utilisation par l’équipage du compas radio automatique (ARK) et des autres instruments de contrôle de la situation de l’avion dans la trajectoire d’atterrissage, le navigateur utilisant des informations de navigation satellite en violation des règles d’exploitation des appareils TU-134″.

La Russie a connu une série de catastrophes aériennes cette année.

Le 7 septembre, le crash d’un Yak-42 au décollage de Iaroslavl (300 km au nord-ouest de Moscou) a causé la mort de 44 personnes, dont les membres de l’équipe de hockey sur glace locale, qui comportait plusieurs joueurs étrangers de renommée mondiale.

A la suite de cette dernière catastrophe, le président Dmitri Medvedev a exigé des mesures radicales d’amélioration de la sécurité aérienne, tant concernant la mise au rebut des avions de conception soviétique les plus anciens ou leur mise à niveau, que la formation des équipages.

© 2011 AFP

Relire l’article sur liberation.fr

MOSCOU – Crash d’un Tupolev russe en juin : le navigateur était ivre

MOSCOU – Le navigateur du Tupolev 134 qui s’est écrasé en juin à l’atterrissage dans le nord-ouest de la Russie était ivre, indique le rapport d’enquête officiel sur cette catastrophe qui avait fait 47 morts, rendu public lundi.

L’avion s’est écrasé sur une route proche de l’aéroport de Pétrozavodsk en raison de « l’insuffisante coordination de l’équipage lors de la phase d’atterrisage, qui s’est exprimée par la soumission du commandant de bord au navigateur, lequel faisait preuve d’hyper-activité et se trouvait en état de légère ivresse », indique le rapport.

« Les analyses ont révélé un taux de 0,81% d’alcool éthylique dans le sang du navigateur, ce qui correspond à un degré d’ivresse légère », précise le rapport du Comité interétatique d’aviation (MAK), dont le siège est à Moscou et qui est chargé des enquêtes sur les catastrophes aériennes dans les pays de la CEI (ex-URSS moins les pays Baltes et la Géorgie).

Le bi-réacteur de la compagnie RusAir, venu de Moscou, s’était écrasé en tentant d’atterrir peu avant minuit le 20 juin dernier à l’aéroport Bessovets de Petrozavodsk, capitale de la Carélie, une république russe voisine de la Finlande.

L’avion, qui tentait d’atterrir par mauvais temps et faible visibilité, avait touché des arbres avant de s’écraser sur une route voisine de l’aéroport.

Quarante-quatre personnes avaient péri sur le coup. Trois passagers sont décédés par la suite.

La cause directe de l’accident vient du fait que l’équipage n’a pas pris la décision de reprendre de l’altitude pour procéder à une deuxième tentative d’atterrissage « et qu’il a poursuivi sa descente en-dessous de l’altitude minimale de sécurité en l’absence de contact visuel » avec le sol, relève le rapport.

(suite…)

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit