La planète drogues s’arrache la dépouille d’Amy Winehouse

La planète drogues s’arrache la dépouille
d’Amy Winehouse’

La nouvelle a fait le tour du monde en quelques heures: à peine quinze jours
après la mort d’Amy Winehouse,

lire la suite


Archive pour 22 août, 2011

Vive la crise: la Grèce dépénalise’

Vive la crise: la Grèce dépénalise’

Evidemment, on est en droit de penser que le gouvernement grec, dont le pays
est au bord de la banqueroute, a mieux à faire que de s’occuper de drogues.

(suite…)

Le sex toy bio meilleur pour la santé ?

Dans la famille bio, je voudrais le sex toy ! Pour ceux qui s’inquiètent des risques pour la santé d’utiliser un sex toy classique, certains gadgets sexuels font aussi dans le durable.

Le bio existe aussi sous la couette. Parce qu’on ne badine pas avec la santé (surtout quand il s’agit de sexe!), de plus en plus de boutiques coquines proposent des sex toys sans phtalates, ces plastifiants mis à l’index pour leur potentielle nocivité (lire l’article Les sex toys nocifs pour la santé ?).On laisse tomber le vieux vibromasseur en plastique à la composition et l’odeur parfois douteuse et on opte pour un objet écolo. Côté composition, il y en a pour tous les goûts : en silicone, en plastique recyclé, en verre, en céramique, en bois… Côté style, on revisite les grands classiques avec le canard de bain avec « Mon canard de Paris » sans phtalates, ni latex, orné sur le bec d’un petit strass Swarowski. Mention spéciale au vibromasseur de luxe « Sasi » sans phtalates et rechargeable doté d’une « mémoire intelligente et technologie intuitive qui « apprend et retient exactement ce qu’on [aime]« .

(suite…)

Témoignage : je suis éjaculateur précoce

L’éjaculation peut être difficile à contrôler chez un homme. En écoutant son corps, on peut parvenir à maîtriser son excitation et retarder l’éjaculation. Les conseils de la sexologue Catherine Solano.

Témoignage de Christophe, 32 ans, célibataire : « Je suis éjaculateur précoce »"Je souffre depuis plusieurs années d’éjaculation précoce, une « maladie » vraiment déprimante. Que me conseillez-vous pour donner enfin du plaisir à ma partenaire ? »

(suite…)

Sexe : quand la langue des célébrités se délie

Ils sont écrivain, cinéaste, comique. Vous les connaissez pour leur style ou leur prose inimitable. Une griffe dont ils ne se séparent pas même quand ils parlent de sexe. Florilège sexy.

« Ma femme est très portée sur le sexe. Malheureusement, ce n’est pas le mien ». Pierre Desproges.L’humour noir à la Desproges continue encore aujourd’hui de faire des admirateurs. De nombreux comiques se sont inspirés de son style. « Des nouvelles du sexe : on enregistre un net durcissement de la situation. » ColucheCelui qui se disait « toujours grossier jamais vulgaire » n’avait pas sa langue dans sa poche. Sa boulimie de la vie, le côté bon vivant et la simplicité de l’humoriste l’ont rendu si populaire. »L’amour c’est sale ? Oui, quand c’est bien fait. » Woody AllenWoody Allen a sa théorie bien à lui sur l’amour.

(suite…)

Zoom santé : la caféine

Trop de café peut être néfaste pour l’organisme. Mais si vous en consommez modérément, il peut se révéler être un atout pour la santé. Naturellement présente dans les grains de café, la caféine dévoile de nombreuses vertus.

Le café est principalement connu pour son effet stimulant. La caféine allonge en effet la durée de vigilance et retarde l’apparition de la sensation de fatigue. Mais c’est également un atout pour la digestion. La caféine augmente la sécrétion de salive et d’enzymes digestives ce qui favorise le transit intestinal. Le café aide aussi à lutter contre la migraine. En effet, la caféine agit sur les vaisseaux sanguins du cerveau en les comprimant, ce qui diminue l’intensité et la durée des migraines.

(suite…)

De moins en moins de gens arrivent à arrêter la cigarette

Si le nombre de personnes qui essayent d’arrêter de fumer augmente, les tentatives réussies, elles, diminuent depuis quelques années. En Grande-Bretagne, alors qu’ils sont trois fois plus à décider d’arrêter, moins de la moitié des tentatives se soldent ainsi par un succès, selon BBC News.

De 2010 à 2011, malgré l’augmentation du budget du National Health Service (NHS) consacré à la lutte contre le tabagisme, plus de 788.000 personnes se sont donné comme objectif de se débarrasser de la cigarette en se fixant une date pour arrêter. Sur ces 788.000, elles sont près de 384.000 à avoir effectivement arrêté (les experts du NHS considèrent qu’on a réussi quand on n’a pas fumé de cigarette depuis un mois à partir de la date fixée).

(suite…)

La « drogue du violeur » est détectable

Des chercheurs israéliens ont mis au point un détecteur de GHB pour éviter aux femmes d’être piégées par cette drogue.

Et si la « drogue du violeur » ne faisait plus de victime ? Deux scientifiques israéliens, de l’université de Tel-Aviv, ont développé un moyen de détecter en temps réel la présence de GHB (acide gamma-hydro-butyrique) ou de kétamine dans une boisson. « C’est un système qui est basé sur les variations du signal optique. Quand un rayon de lumière entre en contact avec une boisson dopée, un changement de signal s’opère et le contrôle est positif », expliquent le professeur Fernando Patolsky et le docteur Michael Ioffe. Pour le professeur Yves Jacomet, médecin biologiste et toxicologue au CHU de Nice, cet appareil « est du grand n’importe quoi ». Pourtant, les chercheurs affirment que la méthode est « totalement fiable ». Ils l’ont testée sur les 50 boissons alcoolisées préférées des clubbers israéliens et 100 % des verres aléatoirement contaminés avec du GHB ou de la kétamine ont été détectés. Le spécialiste français précise : « Stigmatiser le GHB comme drogue du violeur est une erreur. Cette substance anéantit totalement la personne qui en prend. Il faut être nécrophile pour violer quelqu’un avec ce produit. Le mot GHB est utilisé comme un néologisme de circonstance, une dénomination commerciale ou accrocheuse et pas comme une définition terminologique correspondant à un produit chimique déterminé. »

(suite…)

Le bronzage cabine rend accro !

L’addiction à la drogue ou à l’alcool est connue, mais il y en a une qui risque de surprendre : celle aux UV des cabines de bronzage.

Une nouvelle étude, disponible en ligne dans la revue  » Addiction Biology « , vient de révéler que les personnes habituées des cabines de bronzage présentent des changements d’activités cérébrales similaires à celles que l’on observe chez les drogués. Cette étude a confirmé les doutes émis depuis longtemps par la communauté scientifique sur le danger d’une fréquentation régulière des salons de bronzage en regardant  » à l’intérieur des cerveaux pendant que les personnes sont en train de bronzer sur les bancs solaires « , indique le  » New York Times « .  » L’utilisation de bancs solaires agit sur le système de récompense du cerveau, donc les gens peuvent se sentir obligés de continuer de les utiliser, même si c’est mauvais pour eux « , ajoute le Dr Bryon Adinoff, auteur principal de l’étude et professeur à l’Université of Texas Southwestern Medical Center de Dallas.

(suite…)

L’addiction redéfinie comme une maladie

Une nouvelle définition de l’addiction a été élaborée par The American Society of Addiction Medicine (ASAM) cette semaine, rapporte le Los Angeles Times. Elle résulte d’un travail intensif effectué pendant quatre ans par plus de 80 experts, précise l’International Business Time.

(suite…)

Le sucre, une drogue?

Nous sommes nombreux à apprécier les sucreries, parfois au point de ne pouvoir nous en passer… Le sucre fonctionnerait-il comme une drogue ? Alors, addict ou non ?

Un ou deux morceaux de sucre dans le café du matin, une pâtisserie à midi, l’envie d’un soda et d’une barre chocolatée pour la pause de 17 heures au bureau, quelques bonbons en voiture et du chocolat pour finir la soirée devant la télé : pour nombre d’entre nous, ce schéma n’a rien d’exceptionnel. Y aurait-il de la dépendance là-dedans ?Nos expertsJean-Michel Lecerf, chef du service nutrition à l’institut Pasteur de LilleSerge Ahmed, directeur de recherches au CNRS dans le laboratoire mouvement-adaptation-cognition (université Victor Segalen à Bordeaux), auteur de l’article : « Tous dépendants au sucre ? », paru dans le n° 443 de « La Recherche »

(suite…)

Sexo : Il veut qu’on utilise un sex-toy…

Mon fiancé aimerait que nous « jouions » avec un sex-toy, mais cela me gêne… Je me demande pourquoi il en a envie. Cela veut-il dire qu’il est un peu vicieux ? Et dois-je m’inquiéter ?

  • Peut-être êtes-vous tous les deux tombés dans la routine ? Sa demande pourrait donc tout simplement traduire une envie d’élargissement de votre répertoire sexuel ou un besoin d’un peu de fantaisie. Il peut aussi s’agir de tout autre chose : certains hommes ayant entendu dire que les femmes éprouvaient beaucoup de plaisir avec un jouet sexuel cherchent ainsi à procurer plus de jouissance à leur partenaire. Et puis les hommes sont souvent attirés par les objets techniques… et espèrent trouver des solutions « mécaniques » (plutôt que psychologiques) à leurs difficultés. Enfin, il peut en avoir envie par simple curiosité, car les médias parlent souvent des sex-toys et du plaisir qu’ils procurent.

    (suite…)

L’addiction, une maladie cérébrale chronique à part entière

WASHINGTON (AP) – L’addiction est bel et bien une maladie chronique du cerveau, selon une nouvelle définition de la Société américaine de médecine de l’addiction (American Society for Addiction Medicine), destinée à aider proches et soignants à mieux comprendre les enjeux de son traitement.

(suite…)

En Afrique, le sida progresse toujours chez les homosexuels

L’épidémiologie est une discipline qui peut ne pas toujours être politiquement correcte; à commencer lorsqu’elle s’intéresse aux conséquences infectieuses collectives de certains comportements sexuels individuels. Le sida l’a amplement démontré depuis son émergence, il y a trente ans, au sein de la communauté homosexuelle masculine des grandes villes américaines.

(suite…)

Le bronzage en cabine rend accro !

Les adeptes des salons de bronzage présentent des changements d’activité cérébrale comparables à ceux observées chez les drogués, selon une nouvelle étude.

(suite…)

Sexe : Ce que les hommes pensent vraiment de nous

On ne cesse de s’interroger sur ce qu’il pense (vraiment) de nous. Pas de panique, le psychiatre et anthropologue Philippe Brenot* a enquêté sur l’intimité et la sexualité des hommes et nous apporte des réponses plutôt rassurantes. Morceaux choisis.

On a gardé notre frimousse qui l’a fait craquer quelques années plus tôt, mais quelques rides commencent à apparaître. Notre pire cauchemar : notre compagnon nous quitte pour une femme plus jeune… Pure parano. A la question « Voir vieillir votre compagne a-t-il (ou peut-il) avoir un retentissement sur votre désir ? », 60 % des hommes interrogés répondent « pas du tout ».

(suite…)

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit