Le débat relancé sur les effets bénéfiques de l’alcool

À faibles doses, le risque cardiaque diminue. Mais ce message est trompeur, car entendu comme une incitation à boire. La suite


Archive pour février, 2011

La Russie va reconnaître que la bière est un alcool

Le gouvernement russe s’est récemment engagé dans une campagne de grande ampleur pour lutter contre la consommation d’alcool, qui atteint des niveaux problématiques dans le pays. La suite

Tabac : les premières photos chocs arrivent sur les paquets

Dans deux mois, l’obligation sera généralisée pour toutes les marques de cigarettes. La suite

Du tabac sans fumée ? Fumeux…

Le snus suédois est-il un moyen de réduire les risques liés au tabagisme, ou au contraire une stratégie de rechange pour des industriels en mal de promotion pour leurs produits ? Selon le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l’Office français contre le Tabagisme (OFT), la deuxième option est – malheureusement – la bonne…La suite

Après onze cambriolages, la commerçante ferme boutique

La compagnie d’assurances a résilié le contrat de cette buraliste de la Drôme. La suite

Kadhafi et la France : quarante ans de « coopération » (mis à jour)

Les relations entre la France et le régime libyen ne datent pas de l’accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy. Ses prédécesseurs avaient déjà de bonnes raisons d’entretenir des relations cordiales avec le colonel. Dès le coup d’Etat de Kadhafi en 1969, la France, alors dirigée par Pompidou, se rue vers la Libye. La suite

Anorexie: 3 femmes témoignent

Plus de vigilance, moins dhospitalisation. Les nouvelles recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) apportent un éclairage nouveau sur lanorexie. 3 femmes racontent leur combat (et celui de leur enfant) contre ce trouble du comportement alimentaire. La suite

L’anxiété, un moteur nécessaire

De nombreux anxieux sont déterminés à cultiver leur anxiété -pas nécessairement de manière consciente-, révèlent deux études rapportées par Newsweek, soit parce que l’anxiété les réconforte, soit parce qu’elle améliore leurs fonctions cognitives. La suite

Sexo: Je naime pas laspect de mon sexe

Je trouve que mon sexe est moche et cela me complexe. Mes petites lèvres sont hypertrophiques… En fait, elles sont plus grandes que mes grandes lèvres. Je déteste me voir nue. Cest aussi pour cette raison que jappréhende les rencontres avec des hommes et que je préfère rester seule. Que faire? Dois-je envisager une intervention? » Sandrine, 34 ans, célibataire La suite

L’alcool avec modération est bon pour le coeur

Le couplage de plusieurs études concernant l’effet de l’alcool à petite dose sur le corps humain montrerait une nouvelle fois qu’en effet, consommer de l’alcool avec modération peut être bénéfique à l’homme. La suite

Sexo : tous les hommes ne sont pas égaux devant l’andropause

Contrairement à la ménopause qui touche les femmes, l’andropause n’est pas un phénomène inéluctable chez ces messieurs! Les éclaircissements de Muriel Baccigaluppo, sexologue à Montpellier. La suite

Alcoolisme: le dogme contesté de l’«abstinence»

Le Dr Philippe Batel va expérimenter une nouvelle approche thérapeutique déjà controversée par ses confrères alcoologues. La suite

Combien de Mon Chéri faut-il manger pour être ivre ?

Combien de Mon Chéri faut-il manger pour être ivre? La question peut paraître surprenante, mais plusieurs internautes se la sont déjà posée, notamment sur Twitter. «Les statistiques et des études poussées ont fais ressortir que l’absorption de deux petit mon chéri de rien du tout faisait apparaître 0.8 gramme d’alcool par litre dans le sang» peut-on également lire sur un forum Internet. Est-il vraiment possible de dépasser la limite d’alcoolémie autorisée au volant, qui est en Francede 0,5 g par litre de sang, après quelques chocolats à la liqueur? la suite

Une vie sans règles ?

« Se passer des règles ? C’est vraiment le rêve de certaines femmes. D’autres en revanche, ne l’envisagent surtout pas », résume le Dr Brigitte Letombe, gynécologue à l’hôpital Jeanne De Flandres (Lille). A ses yeux, un « vrai travail d’éducation reste à faire pour informer les femmes sur le rôle des règles ». La suite

Les élus locaux prennent position sur les salles de consommation à moindres risques

COMMUNIQUE DE PRESSE du 14 février 2011,

De ELUS, SANTE PUBLIQUE & TERRITOIRES

Les Elus locaux prennent position sur les Salles de Consommation à moindres risques

Elus, Santé Publique & Territoires, association nationale des villes pour le développement de la santé publique, a le plaisir de vous annoncer la parution des Actes du Séminaire :

 

« Salles de consommation contrôlée à moindres risques pour usagers de drogues – Analyses et recommandations des élus locaux »

 

Ce séminaire d’expertise et de formation des Elus locaux sur la question des Salles de consommation a donné lieu à deux journées d’auditions d’experts, deux visites de villes européennes ayant mis en place ce type de structure et une journée nationale de synthèse permettant aux élus de partager publiquement leurs réflexions et leurs conclusions.

Les expériences et analyses recueillies ainsi que les discussions auxquelles elles ont donné lieu au sein du groupe sont compilées dans ce document de manière exhaustive. Nous souhaitons qu’elles éclairent le nécessaire débat public sur le sujet complexe de la réduction des risques et aident chacun à prendre les meilleures décisions alors même que le Rapport de la mission parlementaire ad hoc tarde à voir le jour.

 

L’ensemble de ce travail est le fruit d’une collaboration avec la ville de Paris avec le soutien du Conseil Régional d’Île-de-France. Les actes sont disponibles en deux tomes :

1/auditions d’experts et visites ; 2/journée de synthèse,

en version numérique sur le site Internet www.espt.asso.fr et (prochainement) en suivant le lien : http://inscription-journees-espt.fr.

Pour l’association « Elus, Santé Publique & Territoires »,

Le Président, Laurent El Ghozi

Lois anti-tabac : petit tour d’Europe

Le 10 janvier dernier, la loi Evin relative notamment, à l’interdiction de fumer dans les lieux publics soufflait ses 20 bougies. Une semaine plus tôt, l’Espagne légiférait sur le tabac. Il n’était dès lors plus permis de s’en griller une dans les restaurants, les bars, mais aussi les aires de jeux pour enfants ainsi qu’à l’extérieur des écoles et des hôpitaux. Voilà donc une bonne occasion de revenir sur les mesures en place chez nos voisins de l’Union… et quelques autres. La suite

VIH/SIDA : un bon candidat-vaccin chez le primate

Un nouveau candidat-vaccin contre le VIH a été testé avec succès sur 5 femelles macaques infectées par voie vaginale. Mis au point par une équipe française associant l’Université Paris Descartes, le CNRS, l’INSERM (Institut Cochin) et la société Mymetics, ce travail a été soutenu par l’Agence nationale de Recherche sur le SIDA et les hépatites virales (ANRS). La suite

Création du réseau français de réduction des risques

Depuis 2009, le collectif du 19 mai (Asud, Fédération Addiction, Act Up – Paris, Gaïa, Safe, Sos Hépatites, SOS Drogues International, salledeconsommation.fr) a mené le débat sur les salles de consommation à moindre risque qui a contribué à relancer celui sur la réduction des risques liès à l’usage de drogues. Cet été, suite aux déclarations du premier ministre, de la ministre de la santé et du président de la MILDT, vous avez été très nombreux à nous aider en relayant l’information et nous rejoindre.

Nous venons aujourd’hui vous proposer de le faire sous une forme nouvelle, qui correspond à une évolution nécessaire.

Les blocages révélés par ce débat ont montré l’intérêt de disposer d’un outil d’échange entre organisations et personnes intéressées, et permettant la communication en direction des médias et du grand public.

Pour garder la dynamique amorcée, la partager et la mettre à la disposition de toutes et tous sans instaurer un fonctionnement trop contraignant, nous vous proposons de rejoindre le Réseau Français de Réduction des Risques dont vous trouverez la présentation et les modalités de fonctionnement ci-joints.

Ce réseau se veut souple et ouvert, s’appuyant sur quelques principes de base (cf pièce jointe) . Chaque personne ou association qui s’inscrit dans ce réseau reste libre de signer ou non les différentes prises de position du réseau. Chacun aura ainsi accès à la totalité de l’information, sans être pour autant contraint de s’engager au delà de ses convictions et ou de ses orientations.

Ce réseau n’a bien sûr pas vocation à se substituer aux associations auxquelles vous pouvez ou non appartenir. Il se veut un lieu de rencontre et d’expression que vous veniez du soin, de la prévention, de la réduction des risques, que vous soyez en institution ou en exercice libéral, que vous exerciez des responsabilités politiques, éducatives ou citoyennes, que vous soyez un consommateurs de produits psychoactifs, ou simplement que vous soyez un citoyen interressé par le sujet.

Il suffit que la question de la réduction des risques et de ses dispositifs innovants vous intéresse.

Des personnalités comme Anne Coppel ou Laure Lechatelier (Vice-présidente de la région Ile de France), des associations comme, Asud, Act Up, la Fédération Addictions, First, SAFE, SOS Hépatites Fédération, Gaïa, Aides, Elus Santé Publique & Territoires, Elus locaux contre le sida, les Jeunes Ecologistes, l’Angrehc (Asso Nationale des Généralistes pour la Recherche et l’Etude sur les Hépatopathies Chroniques) ont déjà rejoint ce réseau. Si vous souhaitez faire de même, merci de remplir et de nous renvoyer la fiche d’inscription ci-jointe à contact@reductiondesrisques.fr

Actualités salle de consommation à moindre risques – Pierre Chappard

Alors que la mission commune Assemblée Nationale/Sénat sur les toxicomanies s’enlise et que le groupe sénatorial sur « la création de salle de consommation » a disparu, l’association « Elus, Santé Publique & Territoires » vient de publier les actes de son séminaire « Salles de consommation contrôlée à moindres risques pour usagers de drogues -  Analyses et recommandations des élus locaux«  .
Le 10 février, Espace Indépendance a organisé au parlement européen, un colloque sur les salles de consommation à moindre risque. Ce fut l’occasion pour la ville de Strasbourg de s’engager à créer un groupe de réflexion sur l’opportunité d’une salle de consommation à Strasbourg. Strasbourg rejoint ainsi Paris, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nancy, Le Havre, qui avec des niveaux d’engagement différents, réflechissent aussi sur le sujet.

Outre-atlantique, un article du Devoir a révélé que la Province du Quebec a retenu pendant plus d’un an, un rapport favorable aux centres d’injection supervisée. Le débat frémit aussi du coté de San Francisco : La « task force Hépatite C » de la ville vient de préconiser la mise en place de « Clinique d’injection supervisée », et de programmes d’héroïne médicalisé pour lutter contre l’hépatite C.

Y avait-il assez de pétards pour les mineurs chiliens?

Comment survit-on 70 jours à plus de 700 mètres sous terre? Cette question a
tenu la planète en haleine cet automne, vibrant au rythme des nouvelles des 33
mineurs chiliens pris au piège au fond d’un gisement de charbon du désert de
l’Atacama. Grâce à du cannabis et à des posters de pin-ups envoyés depuis
[...] La suite

Tabac : les clichés-choc, c’est aujourd’hui…

Les photos « trash » sur les paquets de cigarettes commencent à arriver dans les bureaux de tabac de l’hexagone. L’Office français du tabagisme (OFT) nous l’a confirmé ce mercredi. « Nous nous en réjouissons », a expliqué son Directeur Joseph Osman, à Destination Santé. Il ajoute néanmoins, que « nous aurions quand même préféré que ces avertissements sanitaires graphiques arrivent plus La suite

Ecstasy : ses impacts sur le cerveau surestimés

Commandée par l’institut américain national sur l’abus de drogue et menée par des chercheurs de l’école de médecine d’Harvard, une étude affirme que les impacts nocifs de l’ecstasy ont été surestimés par les précédentes recherches sur le sujet. Cette nouvelle étude révèle ainsi que la prise régulière de cette drogue n’engendre pas de troubles cognitifs.

Publiée dans la revue scientifique Addiction, et rapportée par Slate, cette étude insiste sur l’insuffisance des précédents travaux menés sur l’ecstasy. « Trop d’études ont été réalisées sur des populations réduites, alors qu’on en a tiré des conclusions générales », estime en effet le professeur John Halpern, qui a mené cette recherche. Nombre d’études n’ont par exemple pas pris en compte le fait que certains consommateurs prenaient d’autres drogues et médicaments, d’autres se sont concentrées sur des utilisateurs très fêtards et manquant de sommeil.

C’est ainsi que la prise d’ecstasy a été associée à des dommages du système nerveux central, provoquant des problèmes de mémoire et d’attention. Mais John Halpern et son équipe ont étudié un groupe de consommateurs d’ecstasy ne prenant aucune autre drogue, et l’ont comparé à un groupe de non consommateurs. « Essentiellement, nous avons comparé un groupe de gens qui dansent et font des rave parties et consomment de l’ecstasy à un groupe d’individus similaires qui dansent et font des raves parties mais ne prennent pas d’ecstasy. Quand on a fait ça, on s’est aperçu qu’il n’y avait pas de différences entre leurs capacités cognitives », explique John Halpern.

Toutefois le professeur tient à tempérer cette conclusion, qui ne signifie pas que la consommation d’ecstasy est sans dangers. « Bien que nous n’ayons trouvé aucun risque menaçant sur les performances cognitives, c’est très différent de conclure que la consommation d’ecstasy est sans risque », insiste-t-il. La suite

Vivre sa sexualité avec un handicap

France 2 diffuse ce soir jeudi 24 février, le deuxième volet d’une trilogie consacrée à la sexualité. Sexe, amour et handicap aborde un sujet trop souvent frappé de tabou : la sexualité des personnes handicapées. Le réalisateur y pose une question toute simple : « Comment, lorsque l’on est handicapé moteur, déficient intellectuel ou atteint d’une maladie dégénérative, envisager une relation amoureuse ? Surtout quand, du simple citoyen aux responsables politiques, tous nient ce besoin vital ?  » La réponse est nettement moins facile à formuler. La suite

Depuis vingt ans, Kadhafi abuse de l’alibi des drogues

Ils ont 17 ans. On leur donne des pilules la nuit, on leur met des substances
hallucinogènes dans leurs boissons, leur lait, leur café, leur Nescafé.[...]
Des personnes se cachent aux coins des rues avec des cachets de drogue, pour
demander d’attaquer un commissariat. »
Dans une nouvelle intervention télévisée surréaliste, Mouammar Kadhafi a
tenté d’expliquer [...] La suite

La défonce à la morsure de serpent, la princesse et le crapaud

Dans la catégorie pas-de-limite-à-la-connerie quand on veut se défoncer et
après les déjà cultes MP3 et noix de muscade, une drogue tendance
gothique-retour à la nature: le venin de serpent. Mais délivré directement du
producteur au consommateur: en se faisant mordre. Sinon c’est trop facile. Pour
une fois ça ne se passe pas aux Etats-Unis, mais [...] La suite

L’anxiété est un moteur indispensable

L’anxiété n’est pas seulement négative et n’est pas seulement un handicap. De nombreux anxieux sont déterminés à cultiver leur anxiété -pas nécessairement de manière consciente-, révèlent deux études rapportées par Newsweek, soit parce que l’anxiété les réconforte, soit parce qu’elle améliore leurs fonctions cognitives. La suite

Augmentation des décès du cancer du poumon chez les Européennes

Le nombre de décès du cancer du poumon chez les femmes augmente partout en Europe sauf en Grande-Bretagne, alors que le nombre total de décès tous cancers confondus devrait diminuer chez les deux sexes cette année, selon une étude publiée mercredi. La France compte parmi les pays européens où les cancers sont les moins nombreux. La suite

Médicaments contrefaits : le contre-feu par… SMS !

En Afrique, la lutte contre les médicaments contrefaits passe également par… le téléphone portable. Au Ghana par exemple, l’organisation a but non-lucratif M-Pedigree vient en effet de créer un ingénieux système permettant d’authentifier un médicament en circulation. Et de rassurer les patients. Explications. La suite

La Finlande veut venir à bout du tabac

La vente ou le don de tabac à un mineur est désormais un délit criminel passible de six mois de prison en Finlande. La suite

Le juge était bourré à l’audience

Le 31 janvier, à 14 heures, au tribunal correctionnel,La suite

1234

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit