Les «shootings rooms» divisent les psychiatres

C’est une salle de 50 m² environ, située tout près de la gare de Genève, qui ressemblerait presque à un appartement témoin Ikea avec son mobilier en bois clair. Sauf qu’ici, on vient uniquement pour se piquer ou pour sniffer. «Nous avons six places pour les injections, quatre pour les inhalations et deux pour le sniff» , explique Martine Baudin, coresponsable de Quai 9 , la «shooting room» de l’Association genevoise de réduction des risques liés aux drogues, baptisée Première ligne.Lire la suite

 

associationcoeurdenfants |
GRUPO FOLCLORICO DA CASA DE... |
Postures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjc de l'albenc
| TABLE RONDE FRANCAISE MONTL...
| Peña Le Boeuf Qui Rit